Souveraineté et sécurité alimentaire au Burkina : « La façon d’investir compte »

Posté par - 14 octobre 2018

Le Burkina Faso a « une politique qui tend plus vers la souveraineté alimentaire que vers la sécurité alimentaire ». Pour l’atteinte de la Souveraineté et sécurité alimentaire au Burkina, la Confédération paysanne du Faso et le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) fédèrent leurs efforts. Les deux entités ont enfourché leur cheval de bataille qu’est

Banque agricole : La CPF en ordre de bataille

Posté par - 1 avril 2018

En attendant l’opérationnalisation de la Banque agricole au capital de 15 milliards de francs CFA, le monde paysan organisé à travers la Confédération paysanne du Faso (CPF) invite ses acteurs à se mettre à jour et en ordre afin que cette banque vive pour leur rendre les services attendus. Au Premier ministère, d’où tout est

Agriculture : Les acteurs non étatiques s’informent pour mieux interroger les politiques publiques

Posté par - 27 septembre 2017

Pour s’assurer que les acteurs non étatiques s’impliquent à fond dans la mise en œuvre du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA), la Confédération paysanne du Faso (CPF) et Oxfam Burkina s’activent pour le renforcement de leur engagement au niveau national. Deux jours durant à compter de ce mercredi 27 septembre

Développement agricole : Des acteurs de la microfinance se concertent à Ouaga

Posté par - 1 décembre 2016

Les acteurs et partenaires du secteur de la microfinance se réunissent en atelier du 1er au 2 décembre 2016 à Ouagadougou. Il est question de partager les résultats d’expériences de warrantage communautaires promues avec l’appui du projet Fondations pour l’Afrique/Burkina Faso (FPA-BF). La session de formation co-organisée par la Confédération paysanne du Faso (CPF) est

Sécurité alimentaire et écoulement du surplus au Burkina : Le cri de cœur des petits exploitants

Posté par - 16 octobre 2016

Les exploitants agricoles familiaux burkinabè  dénoncent les mesures institutionnelles adoptées par l’Etat burkinabè dans le cadre de la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (NASAN). Des mesures qui mettent « en péril » la sécurité alimentaire. Une situation qui ne s’arrange pas, selon Bassiaka Dao, président de la Confédération paysanne du Faso (CPF), au regard du

Bassiaka Dao: « Il ne faut pas concevoir des stratégies dans les bureaux et les imposer »

Posté par - 6 mars 2016

Les paysans font face à d’innombrables défis allant de l’accès au crédit de financement de leurs activités à l’écoulement du surplus de production.  Bassiaka Dao, premier responsable de la Confédération paysanne du Faso (CPF)  et ses collaborateurs, ont des pistes à suggérer aux politiques pour faire de l’agriculture un secteur pourvoyeur d’emplois au même titre