Burkina : Le Fonds minier de développement local « en danger » ?

Posté par - 6 avril 2017

Les textes régissant le code minier stipulent que 1% du chiffre d’affaires des compagnies minières doit être versé au profit du Fonds minier de développement local (FMDL). Une disposition que la Chambre des mines du Burkina (CMB) propose de plutôt répartir en deux parties, soit « 0,5% du chiffre d’affaires mensuel à verser au FMDL et

Burkina : Un comité mis en place pour préserver les acquis du CNT

Posté par - 5 avril 2017

Réunis au sein du Comité de veille de membres du CNT, des parlementaires de l’organe législatif du Conseil national de la transition ont fait part ce mercredi 5 avril 2017 de leur regret devant ce qu’ils qualifient de « perpétuel recommencement d’un travail déjà fini » à propos de la révision constitutionnelle devant aboutir à la Vème république.

Safiatou Congo, la plus jeune députée au CNT, partage son expérience

Posté par - 19 avril 2016

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années », disait le dramaturge français Pierre Corneille. Safiatou Congo, députée à l’âge de 22 ans, nous relate son vécu au Conseil national de la Transition (CNT) et l’expérience acquise. C’était lors d’un entretien qu’elle a accordé à Burkina24, le vendredi 15 avril 2016.

Grogne au CNT : Le personnel exige un audit administratif et financier

Posté par - 30 décembre 2015

Quelques jours après la fin de la législature de la Transition, le personnel du Conseil national de la Transition (CNT) regroupé au sein du Syndicat autonome du personnel de l’administration parlementaire (SYNAPAP) demande un audit du CNT. Il l’a fait savoir à travers un sit-in ce mercredi 30 décembre 2015. Albert Kambiré, secrétaire général du

Conseil national de la transition : Fin de bail pour les députés

Posté par - 28 décembre 2015

Ce lundi 28 décembre 2015 a eu lieu la clôture de la session unique du Conseil national de la Transition (CNT) qui marque la fin de la législature de la Transition. Une journée marquée par plusieurs activités dont un dépôt de gerbes de fleurs au cimetière de Gounghin dans la matinée. 82 députés présents sur

Fêtes et commémoration au Burkina: Le 30-mars supprimé, le 31-octobre institué

Posté par - 24 novembre 2015

C’est officiel. Le Conseil national de la transition (CNT) a voté la loi portant institution des fêtes légales et des événements à caractère historique au Burkina Faso. La journée du 31 octobre de chaque année a été consacrée journée d’hommage aux martyrs des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch du 16 septembre 2015. Celle du 30

Le Bloc 21 demande de faire bloc derrière la transition

Posté par - 3 janvier 2015

Des mouvements du Bloc 21 (coalition de mouvements ayant lancé la désobéissance qui a conduit au départ de Blaise Compaoré) ont appelé ce samedi à cesser les différentes manifestations et à soutenir les organes de la transition. Pour eux, le temps est court et il faut laisser du temps à la transition de travailler. M21,

Burkina : Le Conseil national de la transition se met au travail

Posté par - 22 décembre 2014

Le Conseil National de Transition (CNT) a ouvert sa première et unique session parlementaire, ce lundi 22 décembre 2014 à l’hôtel des députés à Ouagadougou. Le budget 2015, les élections, la lutte contre la corruption, le droit d’accès à l’information sont inscrits à l’ordre du jour.  A l’ordre du jour de cette session unique du CNT,

Le Conseil national de la transition installé et Cheriff Sy est son président

Posté par - 27 novembre 2014

Les 90 membres du Conseil national de la transition (voir la liste) ont été installés dans l’après-midi du 27 novembre 2014, en présence des membres du gouvernement, du Premier ministre Isaac Zida et du corps diplomatique, lors de sa première session. Ceux qui tiennent lieu de députés pour les 12 prochains à venir, ont élu

Diabré : “L’UPC ne considère pas la transition comme un gâteau à partager”

Posté par - 19 novembre 2014

Le Président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, par ailleurs et désormais ancien chef de file de l’opposition politique, a affirmé dans un communiqué parvenu  à notre rédaction que son parti n’avait pas l’intention de s’accaparer ou de s’imposer dans la composition du Conseil national de la transition (CNT).