Affaire Kémi Séba : “Cette injure arrive comme une prime à l’ingratitude” (Serge Bayala)

Posté par - 23 décembre 2019

Serge Bayala, secrétaire général du Cadre deux heures pour Kamita était l’un des panélistes qui, aux côtés de Kémi Séba, ont rencontré les étudiants le samedi 21 décembre 2019 à l’Université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Interrogé par Burkina 24 ce lundi 23 décembre 2019, il revient sur les propos tenus par Kémi Séba à l’endroit

Serge Bayala : « Ce n’est pas avec des gaz lacrymogènes qu’on parle de dictature »

Posté par - 17 septembre 2019

Le mouvement Deux heures pour Kamita, une organisation de la société civile n’a pas participé à la marche-meeting réprimée du 16 septembre 2019. Le mardi 17 septembre 2019, au micro de Burkina 24, Serge Bayala, porte-parole dudit mouvement, s’est expliqué. Il a jugé la manifestation inopportune vu le contexte sécuritaire délétère. Burkina 24 : La

1er Djehouty 6256 : Le nouvel an africain célébré le 19 juillet

Posté par - 17 juillet 2019

Le 1er Djehouty 6256 du calendrier africain correspond au 19 juillet 2019 du temps grégorien. Et c’est le premier jour de l’an Kamit. Ainsi, à l’instar de la Chine qui célèbre son nouvel an, Deux heures pour Kamita souhaite vulgariser le calendrier africain en célébrant le nouvel an Kamit, le vendredi 19 juillet 2019. L’annonce

« Restaurer une gouvernance vertueuse », le premier chantier du Premier ministre

Posté par - 21 janvier 2019

Lianhoué Imhotep Bayala, à l’état civil Serges Bayala, co-fondateur du mouvement de la société civile « Deux heures pour nous, Deux heures pour Kamita », a commenté le lundi 21 janvier 2019, la nomination du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. Pour Lianhoué Imhotep Bayala, Christophe Dabiré « n’est pas nouveau dans la sphère de la gouvernance de

Burkina : « Deux Heures pour Kamita » veut décoloniser les édifices publics

Posté par - 27 novembre 2017

Le Boulevard Charles De Gaulle à Ouagadougou a été débaptisé et rebaptisé Boulevard Thomas Sankara, le lundi 27 novembre 2017. Cet acte « illégal » mais « légitime » posé par le cadre « Deux heures pour Kamita » intervient à quelques heures de l’arrivée du Président français Emmanuel Macron. Une arrivée que l’organisation estudiantine dénonce. Serges Bayala, secrétaire général du cadre