Cadre de dialogue politique : « Ce n’est pas une scission avec l’Opposition »

Posté par - 15 octobre 2016

Depuis l’annonce de la signature du protocole d’accord entre partis et formation politiques de l’Opposition au Burkina, portant création du Cadre de concertation et de dialogue politique, les supputations vont bon train. L’institution Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) est-elle en train de se diviser ? Nous avons voulu en avoir le cœur net

Burkina : Le CGD se penche sur les enjeux et défis des municipales

Posté par - 4 mai 2016

Le Centre pour la gouvernance  et la démocratie (CGD) a initié ce mardi 3 mai 2016 à Ouagadougou un dialogue démocratique dans le but de susciter des réflexions sur les enjeux et défis des élections municipales du 22 mai prochain. Ce dialogue a regroupé plusieurs participants issus des partis politiques, des Organisations de la société

Situation nationale : Le gouvernement annonce que le dialogue se poursuit

Posté par - 28 septembre 2015

La situation nationale s’est de nouveau  tendue au Burkina Faso suite au refus d’éléments de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) de voir se poursuivre le processus de désarmement. Lors du conseil des ministres de ce 28 septembre 2015, le gouvernement a annoncé que le dialogue n’est pas rompu. “Le Dialogue se poursuit entre les différentes

Les participants

L’Etat et la société civile se penchent sur un partenariat nouveau

Posté par - 24 février 2015

La première session du cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les organisations de la société civile (CCD-Etat/OSC) se tient ce 24 février 2015 à Ouagadougou, sous le thème «Dialogue Etat/OSC : un partenariat nouveau pour un développement durable du Burkina Faso». Elle a vu la participation des OSC, des représentants des différents départements

Une coalition de jeunes appelle la classe politique à retourner à la table du dialogue

Posté par - 26 octobre 2014

La Coalition des associations de jeunesse pour la démocratie (CAJID), appelle, dans cette lettre ouverte, en reprenant les mots du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, l’ensemble de la classe politique burkinabè  à retourner “avec obstination au dialogue”. Pour cette coalition, il faut d’abord tenir compte de la souffrance des populations et des questions plus urgentes comme

Paix au Burkina : Les sages de l’ADF conseillent de revenir au gouvernement s’il le faut

Posté par - 19 octobre 2014

L’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) est pour la limitation des mandats présidentiels. Le parti pourrait même présenter un candidat à la présidentielle de 2015. Mais les sages de l’ADF/RDA, lors de leur forum à Fada du 18 au 19 octobre, recommandent de privilégier la paix en relançant le dialogue.  Ils

Burkina : Un Conseil des ministres extraordinaire ce vendredi

Posté par - 16 octobre 2014

Le gouvernement burkinabè se réunira, sauf changement de dernière minute, autour du Chef de l’Etat Blaise Compaoré pour tenir une session extraordinaire du Conseil des ministres, ce 17 octobre 2014, a appris  Burkina 24. Rien n’a encore officiellement filtré sur la tenue et l’ordre du jour de cette session, qui se tient moins de trois

Blaise Compaoré : “La vie politique est encadrée par une Constitution…”

Posté par - 12 octobre 2014

Blaise Compaoré, président du Faso, a réagi sur la situation politique nationale depuis Taipei en Chine Taïwan. Lors d’un échange qu’il a eu avec la communauté burkinabè  vivant au pays de MA Ying Jeou, les Burkinabè de Taipei lui ont demandé quelle sera l’issue de cette situation après l’échec du dialogue. Pour Blaise Compaoré, le

Le Front républicain penche pour une autre forme de dialogue, cette fois pour un consensus populaire

Posté par - 8 octobre 2014

Après l’échec du dialogue, le Front républicain penche pour une autre forme de dialogue, cette fois pour obtenir un consensus populaire. C’est ce que ses co-présidents ont laissé entendre ce mercredi soir, lors d’une conférence de presse.  Le jeu des accusations continue après l’échec de la médiation. Le Front républicain s’est prononcé sur la rupture

Assimi Kouanda : « L’opposition a mis unilatéralement fin au dialogue »

Posté par - 7 octobre 2014

La majorité présidentielle ne démord pas. C’est l’opposition politique qui a, « une fois de plus », mis fin au dialogue inclusif et ce, de façon « unilatérale ». Assimi Kouanda, secrétaire exécutif du CDP, l’a signifié lors d’un point de presse ce 7 octobre, déclarant néanmoins que la majorité reste disponible au dialogue.

Echec du dialogue : Assimi Kouanda rejette la faute sur l’opposition

Posté par - 6 octobre 2014

Le chef de la délégation de la majorité, Assimi Kouanda,  rejette la faute de l’échec du dialogue inclusif sur l’opposition. Dans une déclaration retransmise à la télévision nationale,  le Secrétaire exécutif du CDP estime que «l’imputabilité et la responsabilité de  l’échec de ce dialogue inclusif sont du côté de l’opposition politique». «C’est une décision qui est

Burkina : Il faut purger la politique

Posté par - 6 octobre 2014

En 2010, un peu plus de 800 000 Burkinabè sur plus de cinq millions de potentiels électeurs sont allés aux urnes à l’élection présidentielle. Le désintérêt des « Hommes intègres » pour la politique avait alors atteint un pic critique. Deux ans plus tard, aux législatives et municipales, le chiffre s’est amélioré. En 2014, au  vu de la

Dialogue opposition-majorité : Les discussions s’ouvrent sur la forme

Posté par - 25 septembre 2014

L’opposition et la majorité se sont retrouvées ce 25 septembre 2014 autour du président du Faso Blaise Compaoré, au palais présidentiel de Kossyam. Pour la deuxième fois, les deux camps de la classe politique burkinabè se sont assis face à face. Mais pour la première fois, ils le font en présence du Chef de l’Etat.

Dialogue opposition-majorité: Le canevas sera fixé le 25 septembre

Posté par - 24 septembre 2014

On en saura un peu plus sur les contours du cadre de dialogue que propose le  Chef de l’Etat à l’opposition et  à la majorité pour régler les questions touchant à la limitation des mandats présidentiels au Burkina. Selon une déclaration du Chef de file de l’opposition politique, parvenue à Burkina 24  et faisant le

Dialogue : Le président du Faso rencontre l’opposition le 25 septembre

Posté par - 23 septembre 2014

L’opposition sera reçue le 25 septembre 2014 au palais présidentiel de Kossyam, selon des sources proches du dossier. Cette rencontre s’inscrit dans le dialogue qu’a décidé d’instaurer Blaise Compaoré avec la classe politique pour discuter des questions qui divisent actuellement, notamment sur la modification de la constitution concernant la limitation des mandats présidentiels. Ce mardi,

Situation nationale : Blaise Compaoré choisit de dialoguer

Posté par - 23 septembre 2014

Le président du Faso, Blaise Compaoré, va initier des pourparlers entre les acteurs de la classe politique burkinabè sur la question de la limitation des mandants présidentiels au Burkina. Il a fait part de son intention à la majorité politique, à l’opposition et au Front républicain, ce 23 septembre 2014 au palais présidentiel.

Blaise Compaoré au Mali

Posté par - 29 juin 2014

Le Président du Faso, Blaise Compaoré, sera au Mali du 30 juin au 1er juillet 2014, annonce un communiqué de la direction de la communication de la Présidence du Faso. On devine que les négociations entre le gouvernement malien et les groupes armés du Nord Mali feront partie du menu de cette visite d’amitié et

Mort de Joël Romain Ouédraogo : Les condoléances et l’appel du MESS

Posté par - 6 février 2013

Ceci est un message du ministre des Enseignements secondaire et supérieur (MESS), Pr Moussa Ouattara, suite à l’agression de l’élève Joël Romain Ouédraogo du Lycée St Viateur en classe de 4e.  Son contenu est un communiqué de presse transmis par le  Service d’information du gouvernement (SIG). Lisez plutôt!

Rencontre gouvernement/syndicats : Augmenter les salaires, diminuer la vie chère et l’impunité

Posté par - 4 novembre 2011

La traditionnelle rencontre gouvernement/syndicats des travailleurs a  débuté ce vendredi 4 novembre à Ouagadougou pour le compte de l’année 2011, avec en toile de fond, les manifestations sociales du début de l’année. Le gouvernement entonne l’hymne du dialogue, et les syndicats fredonnent le refrain de la vie chère, de l’augmentation des salaires et de la