SIAO 2018 : Permettre aux artisans de vivre de leur métier

Posté par - 24 octobre 2018

Ceci est une contribution d’un citoyen burkinabè portant sur la 15e édition du SIAO. La biennale de la « fête de l’artisanat burkinabè» ouvrira ses portes le vendredi 26 octobre 2018 à Ouagadougou. Pour cette XVe édition qui connaitra son apothéose au soir du 04 novembre prochain, l’on a décidé de réfléchir sur le thème suivant : « Artisanat

Au Général qui perd ses galons

Posté par - 25 septembre 2015

Ceci est un poème d’Emile Lalsaga adressé au Général  Gilbert Diendéré. Dites au Général que le coup d’Etat n’est pas fini ; Que, par sa faute, des vies innocentes sont parties, Que des blessés de tout genre restent meurtris Et que le vaillant peuple burkinabè a été trahi. Dites au Général que le putsch n’est pas

« Transition, attention à la trahison ! », prévient Emile Lalsaga

Posté par - 12 janvier 2015

Emile Lalsaga propose dans cette tribune, un poème adressé aux organes de la transition.  « L’Afrique a besoin d’un nouveau type de citoyen, dévoué, modeste, et bien informé qui renonce à lui pour servir l’Afrique et l’humanité, un homme dont la force soit l’humanité, et sa grandeur l’intégrité». En introduisant ce dialogue poétique avec cette citation

Lettre littéraire d’un poète au Premier ministre Isaac Zida

Posté par - 20 novembre 2014

Emile Lalsaga, écrivain et poète, professeur certifié de français, décortique dans la lettre ouverte qui suit, la situation du lieutenant-colonel Isaac Zida et ses attentes vis-à-vis de celui qui «est le TENANT du LIEU » et dont le nom est issu de Naaba Ziid-Wende.

Les déchets des indépendances

Posté par - 21 décembre 2013

Ceci est l’opinion d’un lecteur de Burkina 24, tout en poésie en “vers denses”, sur les indépendances africaines.  “Nous avons encore célébré notre indépendance cette année, disait Emile Lalsaga, l’auteur. Mais sommes-nous vraiment indépendants ? On nous dira que nous sommes un peuple souverain, et pourtant…” Bonne lecture.