Affaire Charbon fin au Burkina Faso : Le commentaire du ministre des mines

Posté par - 7 septembre 2020

En marge de la présentation des activités du mois de la redevabilité organisé par le ministère des mines et des carrières, le ministre Oumarou Idani est revenu, le vendredi 4 septembre 2020, sur l’affaire dite du Charbon bon. Moussa Gomina, ingénieur et Docteur d’état en sciences physiques et Joël Ilboudo, métallurgiste, experts commis dans le dossier

Dossier Charbon fin : Les deux experts ont prêté serment

Posté par - 22 juillet 2020

Moussa Gomina, ingénieur et Docteur d’état en sciences physiques et Joël Ilboudo, métallurgiste, experts commis dans le dossier Charbon fin, ont prêté serment le mercredi 22 juillet 2020 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Désignés le mardi 5 mai 2020 comme experts dans le dossier Charbon fin, Moussa Gomina, ingénieur et Docteur d’état en

Burkina : Les sociétés minières à l’épreuve du Covid-19

Posté par - 16 avril 2020

Officiellement, les premiers cas confirmés (02) de Covid-19 au Burkina Faso ont été notifiés le 9 mars 2020. Depuis lors, les cas confirmés ont grimpé jusqu’à passer la barre des 500 cas le 14 avril 2020. Pour faire face à la maladie, le gouvernement burkinabè a pris des mesures allant de la quarantaine des villes

Affaire Charbon fin : Reprise de l’audience ce mardi  

Posté par - 10 février 2020

L’affaire dite du « Charbon fin » portant fraude sur l’or dont la mine d’Essakane est accusée reprend le mardi 11 février 2020. Pour la reprise de l’audience, les juges doivent rendre leur décision sur la commission d’un expert indépendant. Lors de l’audience du 14 janvier 2020 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, les

Burkina : Iamgold Essakane et Bolloré poursuivies pour « fraude en matière de commercialisation de l’or»

Posté par - 6 août 2019

Un nouvel épisode de l’Affaire du Charbon fin s’ouvre. En janvier 2019, dans la suite de la gestion de l’Affaire dite du charbon fin impliquant la mine d’Iamgold Essakane SA, la Brigade nationale antifraude de l’or (BNAF) avait conclu « à l’absence d’infraction de fraude à la commercialisation de l’or et des substances précieuse », a