Adjudant Jean Florent Nion : « Le Général Diendéré me déçoit »

Posté par - 21 janvier 2019

Deux accusés ont été entendus de nouveau à la barre du Tribunal militaire ce lundi 21 janvier 2019 pour des interrogatoires complémentaires. Mais, ces nouvelles comparutions ont pris une allure de confrontations, voire de guéguerre entre avocats de la Défense. Le Président du Tribunal n’a pas encore fait cas d’éventuelles confrontations entre coaccusés. Mais, le

Procès Putsch: Le Commandant Korogo lance un défi aux autres coaccusés

Posté par - 7 novembre 2018

Ce mercredi 7 novembre 2018 a été pleinement consacré au troisième jour de l’audition du Commandant Abdoul Aziz Korogo. Cet Officier militaire qui dit avoir refusé de jouer au Rambo pendant le putsch CND a voulu rester droit dans ses bottes, sans panique. Au point de créer une « déchirure » au sein de la Défense en

Commandant Korogo: « Le RSP n’était pas une milice »

Posté par - 6 novembre 2018

Le Chef de Corps adjoint du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) était de nouveau à la barre du Tribunal militaire ce mardi 6 novembre 2018. Le Commandant Abdoul Aziz Korogo continue de répondre aux nombreuses questions des différentes parties prenantes au procès. Pour l’heure, tout porte à croire que l’Officier ne se la coulait pas

Procès putsch : « Il y avait de gros gros moustiques dans ma cellule »

Posté par - 2 novembre 2018

Sidi Lamine Omar, le Malien chargé des droits humains au sein de la Coordination des mouvements de l’AZAWAD, était de nouveau à la barre du Tribunal militaire de Ouagadougou ce vendredi 2 novembre 2018. Sidi Lamine Omar a-t-il été en contact téléphonique avec le Général Gilbert Diendéré, à qui il a proposé d’apporter un soutien

Procès Putsch : « On me qualifie de monstre » (Fatoumata Thérèse Diawara)

Posté par - 26 octobre 2018

Les auditions se poursuivent au Tribunal militaire de Ouagadougou, mais ne se ressemblent pas forcément. C’est la belle-fille du Général Gilbert Diendéré, au moment des faits, qui était à la barre ce vendredi 26 octobre 2018. Accusée de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et de trahison pour tentative de faire infiltrer des éléments

Procès putsch: L’ex-garde du corps de Dadis Camara à la barre

Posté par - 28 septembre 2018

Le Sergent Issa Yago a comparu ce 28 septembre 2018. L’ex-garde du corps de l’ancien Président guinéen, Capitaine Moussa Dadis Camara, n’a reconnu aucun des griefs à lui imputés. A la suite du Médecin Lieutenant-Colonel Mamadou Bamba, deux auditions n’ont pas pu se tenir. Celles de Minata Guelwaré, pour reconstitution de son Conseil, et de

Coup d’Etat du RSP: « Je partais causer avec mon binôme »

Posté par - 28 juillet 2018

A la suite de l’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté, c’est le Sergent Salif Koulidiati qui a comparu devant le Tribunal militaire ce 28 juillet 2018. Il est ainsi le 27e accusé auditionné dans ce procès du putsch manqué de septembre 2015. Le Sergent Salif Koulidiati est né en 1988. Il a été décoré de la Médaille commémorative avec

Procès du putsch : Quand des accusés sont félicités !

Posté par - 20 juillet 2018

A la barre ce 20 juillet 2018, deux prévenus dans l’affaire du coup d’Etat manqué ont reçu des félicitations. Des avocats de la Partie civile et le Parquet militaire ont en effet reconnu et salué la clarté des dires des accusés Moukoro Pascal et Bouda Mahamado. Le Caporal Moukoro Pascal a 28 ans. Il est

François Compaoré: “Je n’ai (pas) cherché à déstabiliser la politique du Burkina”

Posté par - 2 novembre 2016

Les autorités sécuritaires burkinabè ont affirmé avoir déjoué une tentative de déstabilisation du Burkina le 8 octobre 2016. François Compaoré, le frère de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, nie être impliqué. Dans un droit de réponse adressé à Jeune Afrique, il précise qu’il n’est pas non plus au Bénin. L’adjudant Gaston Coulibaly est présenté

Simon Compaoré : “La sécurité est assurée dans notre pays”

Posté par - 22 octobre 2016

“La sécurité est assurée dans notre pays. Il est facile depuis Ouagadougou d’opiner et de dire des choses. Il serait surtout bien d’aller sur le terrain (…) et opiner “. C’est la réponse de Simon Compaoré, ministre de la sécurité intérieure à la question de savoir si le pays est bien sécurisé. A celle de

Affaire du pont Nazinon : 14 ex-RSP aux arrêts dont Mohamadi Compaoré

Posté par - 19 octobre 2016

Le soldat de première classe  Compaoré Mohamadi  a été retrouvé, a appris Burkina24. Il était recherché par la gendarmerie nationale dans l’affaire du pont Nazinon. A ce jour, 14 ex-RSP ont été arrêtés dans cette affaire. [Article mis à jour le 19 octobre 2016 à 10h30]  L’ex-militaire de l’ancien Régiment de sécurité présidentielle (RSP) Mohamadi Compoaré

Affaire du pont Nazinon : Un autre ex-RSP recherché

Posté par - 16 octobre 2016

L’affaire du pont Nazinon semble être celle des militaires de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Un autre avis de recherche a été émis contre l’un d’eux qui était cette fois en poste à Tenkodogo.  Le communiqué de la gendarmerie nationale, parvenu à Burkina24, indique que  “le (soldat) de première classe Compaoré Mohamadi, en service au

Individus interpellés sur le pont Nazinon : Quelques informations suintent

Posté par - 11 octobre 2016

Le samedi 8 octobre 2016, quatre individus ont été interpellés sur le pont Nazinon dans le Nahouri, par la gendarmerie nationale. Deux perdront la vie en tentant de “désarmer” les gendarmes, selon un communiqué de l’institution. Le quatrième, en fuite, a finalement été retrouvé grâce aux Koglweogo. Selon les dernières informations obtenues par Burkina24, les quatre

Attaque de Yimdi: Le sergent-chef Aly Sanou arrêté

Posté par - 27 janvier 2016

Le sergent-chef Sanou Aly  a été arrêté ce 27 janvier 2016, a appris Burkina24 de sources sécuritaires. Le Sergent-chef Sanou faisait partie des sept assaillants présumés du dépôt d’armes de Yimdi et qui étaient recherchés par les Forces de défense et de sécurité. Son arrestation vient clore la liste des membres de l’ex-Régiment de sécurité

L’échantillon de l’armement de l’ex-RSP en images

Posté par - 6 octobre 2015

Un échantillon des armes saisies dans la caserne de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP)  a été exposé à la Place de la Révolution ce 6 octobre 2015 lors d’une symbolique cérémonie marquant la fin du désarmement de cette unité. Quelques armes en images. Vidéo Burkina24 Les armes de poing L’artillerie Les véhicules blindés   ©

Burkina : La fin du désarmement de l’ex-RSP est actée

Posté par - 6 octobre 2015

La fin du désarmement de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) a été symboliquement actée par une sobre cérémonie à la Place de la Révolution, ce 6 octobre 2015 à Ouagadougou. « La présente cérémonie a (…) pour but de marquer la fin du désarmement de l’ex-RSP et de faire constater son effectivité à la délégation de

Burkina : Plusieurs officiers de l’ex-RSP arrêtés

Posté par - 2 octobre 2015

Plusieurs officiers de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont été arrêtés. Le dernier en date est le colonel-major Boureima Kéré, le tout dernier chef d’état-major particulier à la présidence du Faso, qui a été mis aux arrêts ce 2 octobre 2015. Parmi ces officiers figure également le médecin-colonel Mamadou Bamba, que les Burkinabè ont découvert

Le gouvernement affirme avoir pris des dispositions pour la poursuite du désarment de l’ex-RSP

Posté par - 29 septembre 2015

Dans ce communiqué lu à la Télévision nationale, le gouvernement informe qu’il a pris des dispositions pour assurer la sécurité des populations et la poursuite du désarmement de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Suite aux menaces que les éléments putschistes de l’ex-RSP font peser sur l’avenir de notre pays, le gouvernement de la transition rassure

Situation nationale : Le gouvernement annonce que le dialogue se poursuit

Posté par - 28 septembre 2015

La situation nationale s’est de nouveau  tendue au Burkina Faso suite au refus d’éléments de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) de voir se poursuivre le processus de désarmement. Lors du conseil des ministres de ce 28 septembre 2015, le gouvernement a annoncé que le dialogue n’est pas rompu. “Le Dialogue se poursuit entre les différentes

Il nous faut un Régiment de sécurité du Peuple !

Posté par - 1 juillet 2015

Zida a beaucoup changé dèh ! Il ne porte plus de treillis. Il a maigri, il ne « dja plus foule ». Il est même devenu diplomate. On l’a vu parcourir les USA, le Canada, Johannesburg, pour expliquer la loi sur l’exclusion, pardon je voulais dire la loi électorale. Chat échaudé craint l’eau froide Zida était celui qui