Burkina : Les pagnes du 8-Mars présentés

Posté par - 16 décembre 2019

Le ministère en charge de la femme a présenté les pagnes qui ont été choisis pour la commémoration du 8 mars 2020. Le processus qui a conduit au choix des pagnes a également été expliqué, ce lundi 16 décembre 2019.  Deux types de pagnes ont été retenus pour la commémoration de l’édition 2020 de la

Ouagadougou : Le Faso Danfani valorisé à l’occasion d’une exposition-vente

Posté par - 29 septembre 2019

L’association Commerce et Artisans pour le Bien-Être Social (CABES), en partenariat avec d’autres structures du domaine, a organisé  ce 28 septembre 2019 une séance d’exposition-vente de produits confectionnés à partir du Faso Danfani.   CABES, en partenariat avec des structures comme BiiBOP, une entreprise spécialisée dans les jouets pour enfants  faits avec des produits locaux,

Arnaud Bado et Anthony Kaboré : «Pourquoi ne pas produire des jeans en Faso Dan Fani ?»

Posté par - 8 novembre 2016

“J’m chez mw” ou encore “Je M’habille chez Moi” est une marque de vêtements, lancée  par deux jeunes Burkinabè. Pour eux, il est plus que nécessaire qu’aujourd’hui que le Burkinabè puisse s’habiller local et puisse en être fier. Arnaud Bado, architecte et urbaniste de formation, et Anthony Kaboré, gestionnaire de projets, vivant à Dakar, sont

Le regard de Monica : Vous avez dit pagne tissé ?

Posté par - 22 septembre 2016

Le Regard de Monica est une chronique de Burkina24 qui est animée chaque jeudi par Monica Rinaldi, une Italienne vivant au Burkina. Cette chronique traite de sujets liés aux femmes, à la consommation locale et aux faits de société. À l’approche de la célébration du 8-Mars 2016, les autorités de la Transition avaient « souhaité » que le

Salif’C : « Le Faso Danfani a de l’avenir »

Posté par - 8 juin 2016

De nombreuses personnes le connaissent sous son nom de créateur de mode : Salif’C. A l’état civil, il se nomme Salif Compaoré. Ce styliste burkinabè  a établi sa base à Dakar au Sénégal. Mais il n’en oublie pas pour autant son pays. Au contraire. Il est l’initiateur d’une soirée de mode, dénommée Mode-Afro, qui s’est tenue

MAIMA veut mondialiser le textile africain

Posté par - 19 avril 2016

L’Association des designers pour le développement, un groupe de jeunes stylistes burkinabè, organise la deuxième édition du Marché international de la mode africaine (MAIMA), du 26 avril au 1er mai 2016, a annoncé le comité de pilotage ce mardi 19 avril 2016. Cette rencontre se tiendra  au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), sur

Ouaga : Des Journées de valorisation du Faso Danfani annoncées du 29 au 30 avril

Posté par - 14 avril 2016

Du 29 au 30 avril 2016 à Ouagadougou, il est prévu un cadre de valorisation du « Faso Danfani » dénommé Journées de valorisation du Faso Danfani (JVF). L’initiative est née de l’expérience de « L’œil des Jeunes » dans ses activités de documentation des résultats de ses partenaires. L’initiative a été présentée à la presse ce jeudi 14

Pascal Tapsoba : « Payez les pagnes tissés par les tisseuses du Burkina ! »

Posté par - 10 février 2016

Le débat anime actuellement l’opinion nationale. Le Faso Danfani tissé par les tisseuses du Burkina et celui fabriqué par des machines à l’extérieur du Burkina s’affrontent sur le marché. La société civile ne reste pas indifférente face à ce pugilat. Pascal Tapsoba, Président de l’Association Aube du Faso et porte-parole de l’association des femmes tisseuses

8-Mars : Les femmes invitées à porter désormais le Faso Danfani

Posté par - 3 septembre 2015

Pour la prochaine édition de la Journée internationale de la femme, le ministre burkinabè de la femme, a suggéré le port du Faso Danfani, un tissu fabriqué par les tisseuses burkinabè, lors de ces festivités. Pendant l’édition précédente, en 2015, des femmes ont fait la promotion de ce tissu, qui a connu une grande promotion

Cissé Création: Le stylisme est un métier noble

Posté par - 18 août 2015

Dans une société où le domaine de la mode se développe, les jeunes stylistes se considèrent comme des révolutionnaires du textile. Entre associations, événements, défilés et créations personnelles, les stylistes du Burkina veulent s’affirmer. Parmi eux, Amidou Cissé qui s’est lancé dans la couture depuis la classe de 3eme. Burkina 24: Parlez-nous de vos débuts

Le Faso Danfani se vend en France

Posté par - 8 juillet 2015

Le samedi 13 juin 2015, s’est tenue à Asnières-sur-Seine, en région parisienne, la première nuit du Faso Dan Fani en France. Cette étoffe, emblématique du Burkina Faso, a été mise en valeur, par une présentation réussie des talents  de créateurs vestimentaires. Organisé par l’Association des Créateurs Burkinabè de France (ACBF), cette nuit a été initiée

Angely’s Confection et le développement du commerce équitable au Burkina Faso

Posté par - 22 mars 2015

Angely’s Confection, une ligne de vêtements résultant d’un mixage entre la culture africaine et européenne a été développée par la styliste Rosa Solange née Ouédraogo. Elle vit à Bordeaux depuis maintenant 13 ans, où elle a entamé une carrière de styliste modéliste. Burkina 24 (B24) : Présentez brièvement vos vêtement.   Rosa Solange (R.S) : Angely’s confection est

8-Mars 2015 : Les femmes de l’UPC porteront le “Faso Danfani”

Posté par - 5 mars 2015

Les femmes du Burkina, à l’instar des autres femmes à  travers le monde, célébreront ce 8 mars 2015, la journée internationale de la femme. A l’Union pour le progrès et le changement (UPC), il y aura une innovation. Dans la déclaration qui suit, signée de  Henriette Zoumbaré/ Zongo, la présidente de l’Unon nationale des femmes du

Burkina : Et si le Faso Danfani remplaçait le « pagne du 8-Mars » ?

Posté par - 10 mars 2014

Le Mercure de cette semaine a parlé femmes et 8-Mars. La 157e Journée internationale de l’autre moitié du ciel a battu son plein au Faso. Puisque la mode est maintenant à plus réfléchir qu’à faire la bamboula, que peut-on retenir ? Le Mercure a retenu avec intérêt l’accueil peu chaleureux que les « femmes intègres » ont réservé

Amina Kanté, promotrice du Faso Danfani : « Nous devons aller dans le sens de la modernité »

Posté par - 17 décembre 2013

Elle est Burkinabè et a créé en 2011, Allur’Déco, une petite entreprise de commercialisation d’étoffes d’ameublement et de décoration intérieure à base de coton. Son ambition est de faire vendre le Faso Danfani. La tâche s’avère difficile et elle explique pourquoi dans cette interview. B24 : Comment se porte le Faso Danfani au Burkina ? A.K :