Burkina : « Bizarrerie constitutionnelle » en attente d’adoption

Posté par - 4 mars 2019

Du Président du Faso, qui peut être amené à cohabiter avec un Premier ministre dont le parti aura la majorité au parlement, ce qui fera passer le chef de l’Etat pour le chef de file de l’Opposition politique (CFOP), au maintien d’institutions comme le Conseil économique et social (CES), le politologue Abdoul Karim Saidou et