Montage son et mixage en cinéma : Imagine forme une expertise nationale

Posté par - 10 juin 2018

Le son est la branche la plus négligée dans les films sous nos tropiques,  par manque de moyens ou et de  personnes qualifiées. Ceux qui y songent, le plus souvent vont à l’extérieur pour le mixage de leurs films. Avoir une expertise nationale, tel est l’intérêt de la formation en montage son et mixage pour

Cinéma : La matière sonore dans les créations revisitée

Posté par - 18 février 2018

Revisiter la matière sonore dans sa complexe relation à l’image, au jeu d’acteur, au  cadrage, à la narration et au récit de l’histoire dans le cinéma, c’est l’exercice qui a été donné d’expérimenter aux jeunes professionnels du cinéma du 3 au 18 févier 2018. Cette formation a regroupé une vingtaine de professionnels à l’Institut Imagine

CinépoD, pour l’auto-emploi des jeunes

Posté par - 13 février 2018

Après une première formation délocalisée dans 5 autres provinces du Burkina, à travers le projet CinépoD (Cinéma de Poche pour le Développement), une soixantaine de jeunes ont pu se familiariser aux techniques de tournage avec du matériel léger et accessibls. Une seconde formation initiée encore par l’institut Imagine leur donner les clés  pour l’auto-emploi. Cette

Récréâtrales : Partage avec Gaston Kaboré

Posté par - 24 octobre 2016

En prélude aux Récréâtrales, se tiennent les soirées partage. Ces soirées sont le temps d’une rencontre entre un public et des personnalités. Une occasion pour elles de se faire découvrir à travers leur pensée, leur diagnostic sur la société et leurs rêves. Pour cette 9e édition des Récréâtrales qui se tiendront du 29 octobre au

«Le don de l’Afrique au monde» de la préhistoire au monde contemporain

Posté par - 4 avril 2015

L’exposition sous le thème « Le don de l’Afrique au monde » à l’institut Imagine, à Ouagadougou, est une redéfinition d’une première exposition à succès qui a eu lieu en Europe, en Grenoble par des scientifiques, des chercheurs, des muséologues, des égyptologues, entre autres, qui  eux l’avaient intitulée «Ce que nous devons à l’Afrique”. L’ambition est de communiquer des connaissances