Assassinat de Cissé Fahadou et Balima Hama : L’ODJ réclame justice

Posté par - 2 juillet 2019

Trente trois jours se sont écoulés depuis l’assassinat de Cissé Fahadou et Balima Hama, tous deux militants de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ). Les camarades de ces jeunes qui « ont participé activement (…) à la bataille pour la liberté et pour le contrôle par les populations des ressources naturelles (l’or notamment) au détriment

Insurrection populaire : Au politique de « canaliser l’énergie de la contestation en énergie de la construction »

Posté par - 31 octobre 2018

Quatre ans se sont écoulés depuis ce jour fatidique de la démission du président Blaise Compaoré et son exfiltration par la France avec pour destination Abidjan en Côte d’Ivoire. Quatre ans, les velléités autour de la paternité des auteurs et acteurs de l’insurrection fait son petit bonhomme de chemin avec des commémorations en rang dispersés.

Justice : « Les résultats ne sont pas encore à la hauteur du sacrifice consenti »

Posté par - 29 octobre 2018

Début juillet 2017, la commission d’enquête du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a clos son enquête qui a révélé « l’existence de manquement à l’éthique et à la déontologie dans vingt-neuf (29) dossiers » et épinglait ainsi trente-sept (37) noms de magistrats, trois (03) avocats, cinq (05) greffiers, quatre (04) OPJ et APJ de la gendarmerie nationale.

Insurrection populaire : « Les acteurs, c’est le peuple dans son entièreté »

Posté par - 27 octobre 2018

Quatre ans se sont écoulés depuis l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui a mis fin au règne du successeur au père de la révolution d’août 83 dont le fantôme a fini par avoir raison du pouvoir en place. Depuis lors, « l’exigence de démocratie se fait de plus en plus forte ». Seul bémol, « l’effet pervers de l’insurrection »

Burkina : « Les autorités politiques et judiciaires jouent à saute-mouton » (Chrysogone Zougmoré)

Posté par - 4 novembre 2017

Les autorités politiques et judiciaires « jouent à saute-mouton sur la vérité et la justice ». Forte de ce constat, une quinzaine d’organisations avec à leur tête le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) a manifesté ce samedi 4 novembre 2017 leur indignation à travers une marche aller-retour de la Place de la Nation

Burkina : Le jugement de Blaise Compaoré programmé pour le 27 avril

Posté par - 10 avril 2017

La Haute Cour de Justice va statuer sur le dossier de l’insurrection populaire, lit-on dans un communiqué parvenu à Burkina 24 le lundi 10 avril 2017. Elle entendra les membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao ainsi que Blaise Compaoré. La date de l’audience est déjà fixée. Les membres du dernier gouvernement du Premier

Paul Kaba Thiéba : « La nouvelle insurrection populaire sera contre la pauvreté »

Posté par - 19 novembre 2016

Expliquer le Plan national de développement économique et social (PNDES) aux Forces vives de la région du Centre, tel était l’objectif de l’équipe gouvernementale dirigée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui a tenu une conférence publique, le samedi 19 novembre 2016 à Ouagadougou. Les raisons de l’élaboration du PNDES, ses différentes articulations, son

Michel Kafando : « Le gouvernement actuel est condamné à avoir une justice pour les victimes »

Posté par - 31 octobre 2016

Aujourd’hui 31 octobre 2016, « ce n’est pas un jour comme un autre » pour l’ancien Président de la Transition Michel Kafando qui  a marqué de sa présence la cérémonie d’hommage aux martyrs de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015. Et pas seulement. “M’ba Michel” a déclaré que le gouvernement actuel « est

Michel Kafando : « Nous pouvons être fiers de ce qui  a été fait dans ce pays » 

Posté par - 29 octobre 2016

Dans le cadre de la commémoration de l’An II de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, la Coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC), une coalition du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), organise ce samedi 29 octobre 2016 au Conseil burkinabè des chargeurs, la Conférence nationale sur l’insurrection (CNI).

Burkina : Des maires apprennent sur la démocratie participative

Posté par - 29 octobre 2016

Le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina (GERDDES) a organisé une journée d’échanges avec les maires du Burkina. C’était ce samedi 29 octobre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre vise à sensibiliser les élus locaux sur les exigences de la démocratie participative. A la suite des

Zéphirin Diabré : “L’insurrection appartient au peuple et à son histoire”

Posté par - 29 octobre 2016

La Coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC) organise ce 29 octobre 2016  à Ouagadougou la conférence nationale sur l’insurrection populaire et les défis post-insurrectionnels. Elle s’étale sur toute la journée avec essentiellement des panels sur différents thèmes.  Cette conférence connaît la présence effective de Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique

An II de l’insurrection : Les parents des blessés disent “merci” à Salifou Diallo

Posté par - 29 octobre 2016

Une délégation des parents des victimes de l’insurrection et du putsch a été reçue à l’Assemblée nationale ce 29 octobre 2016 à Ouagadougou. Les visiteurs ont sollicité cette rencontre pour remercier le président du Parlement, Salifou Diallo, pour avoir favorisé l’évacuation de blessés urgents hors du Burkina pour des soins. La délégation des proches des

Insurrection populaire : “Ce qui est passé est passé”, selon la CODER

Posté par - 28 octobre 2016

Dans cette déclaration, la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) s’exprime sur l’An II de l’insurrection populaire d’octobre 2014.  L’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, dont on commémore le deuxième anniversaire, marque une date importante dans l’histoire politique du Burkina Faso. Pas seulement parce qu’elle a entraîné la chute du

Zéphirin Diabré : « En politique, il n’y a ni ami éternel, ni ennemi éternel»

Posté par - 25 octobre 2016

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina fait partie des sujets au centre de l’actualité nationale. D’abord, parce que l’institution semble être divisée à cause de deux regroupements qui s’y sont récemment créés : la Coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC) et la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale

Burkina: Le Boulevard France-Afrique deviendra “Boulevard de l’insurrection populaire”

Posté par - 21 octobre 2016

Le gouvernement burkinabè commémorera le deuxième anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Cette commémoration sera marquée par plusieurs activités qui s’étaleront du 27 au 31 octobre 2016.  De nombreuses activités sont prévues pour marquer les deux ans de l’insurrection qui a conduit à la chute du président Blaise Compaoré le 31 octobre

Commémoration de l’insurrection populaire : Le gouvernement veut en faire « un élément fédérateur »

Posté par - 12 octobre 2016

La coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC) prépare une célébration à sa manière de l’an II de l’insurrection populaire d’octobre 2014. Une position que ne comprend pas le gouvernement qui souhaite en faire « un élément fédérateur » et  « symbolique d’un Burkina qui se reconstruit »    Le porte-parole du gouvernement compare la célébration de

Revendication de la paternité de l’insurrection par le MPP : “Malhonnête” (Ablassé Ouédraogo)

Posté par - 9 octobre 2016

Dans cette déclaration publié sur son compte Facebook, Ablassé Ouédraogo du parti Le Faso Autrement, réagit à la revendication du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) qui affirme avoir pris la décision de faire l’insurrection populaire d’octobre 2014. La revendication par certains responsables du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) de la paternité

Henriette Zoumbaré/Zongo, députée UPC: « L’insurrection a plusieurs pères »

Posté par - 7 octobre 2016

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture des deuxièmes journées parlementaires CDP, tenue ce vendredi 30 septembre 2016, à Koudougou, la députée Henriette Zoumbaré/Zongo de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), a appelé les responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à « accepter assumer les conséquences » découlant de l’insurrection populaire dont ils

Alassane Sakandé, député MPP: “La décision de lancer l’insurrection a été prise à notre BPN du 25 octobre”

Posté par - 22 septembre 2016

Alassane Sakandé, président du groupe parlementaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a fait quelques commentaires lors de l’ouverture des deuxièmes journées parlementaires du groupe, ce 22 septembre 2016 dans la Sissili. Ces affirmations parlent des auteurs originels de l’insurrection populaire aux relations entre l’Exécutif et le Parlement, en passant par les récentes

Burkina : Luc Adolphe Tiao placé sous mandat de dépôt

Posté par - 16 septembre 2016

L’ancien Premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao a été mis sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ce 16 septembre 2016, a appris Burkina24 de sources proches du dossier. Le dernier Premier ministre de Blaise Compaoré a été inculpé pour « faits de coups et blessures volontaires, complicité de

Insurrection populaire : Les derniers ministres de Blaise Compaoré convoqués à la gendarmerie

Posté par - 6 septembre 2016

Les ministres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré sont priés de se présenter à la gendarmerie nationale ce 6 septembre 2016. La Haute cour de justice burkinabè  enquête sur les victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 lors de laquelle une trentaine de personnes ont perdu la vie. C’est dans le cadre d’une commission rogatoire qu’une

Burkina : Jean Philippe Tougouma dévoile « Les secrets d’une insurrection »

Posté par - 11 juin 2016

« La chute du sphinx de Koso-Yam ou les secrets d’une insurrection ». C’est le premier roman signé de Jean Philippe Tougouma. Un roman, peut-être, mais ceux qui ont vécu l’insurrection populaire  d’octobre 2014 au Burkina pourraient trouver dans ces lignes, quelques ressemblances saisissantes. L’auteur s’est servi du « prétexte de l’insurrection pour revisiter l’histoire politique du Burkina

Ancienne Assemblée nationale du Burkina : A petits pas vers le musée

Posté par - 3 juin 2016

L’Association « mémoire et conscience » et l’Assemblée nationale ont signé la convention de partenariat n°001-2016 ce vendredi 3 juin 2016 à Ouagadougou. Cette convention vise la mise en œuvre du projet de réalisation sur le site de l’ancienne Assemblée nationale  d’un musée des luttes du peuple burkinabè ainsi qu’un monument de mémoire. Par la signature de