Infrastructures : Le REN-LAC s’intéresse au ministère dirigé par « le bulldozer du président »

Posté par - 17 janvier 2019

Les réalisations dégradées avant réception (cas route de Bobo), la fréquence des avenants, les soupçons de corruptions à différents niveaux des attributions aux exécutions des projets (abus des procédures exceptionnelles de gré à gré dans l’attribution des marchés), les longs délais de réalisations ont conduit le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) à entrer dans