Légumineuses au Burkina : A la découverte de nouvelles espèces en expérimentation à Kamboinsé

Posté par - 23 octobre 2019

Les légumineuses à graines désignent une famille de plantes cultivées ou non et dont le fruit est une gousse. C’est une famille de plantes dont l’importance tant nutritive (richesse en protéine) que écologique (capacité de régénération des sols dégradés) n’est plus à démontrer.  Au Burkina Faso, l’espèce la plus répandue et consommée est le niébé,

Burkina : Méguet sera au cœur de la fête des légumineuses

Posté par - 5 février 2019

En prélude à la première édition de la journée mondiale des légumineuses qui aura lieu le 11 février 2019 dans la commune rurale de Méguet dans la province du Ganzourgou, le ministère en charge de l’agriculture a animé un point de presse ce mardi 5 février 2019 à Ouagadougou. Cette journée a pour objectif de

Burkina : Les légumineuses à l’honneur à Koumbané

Posté par - 20 février 2018

Spéculations dont la culture est pratiquée par environ 69,2% des ménages agricoles du pays, la cause des légumineuses a conduit le chef de l’Etat, le Premier ministre et des membres de son équipe, le directeur de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le président de la confédération mondiale des légumineuses ce

Burkina : Koumbané accueille la journée des légumineuses

Posté par - 12 février 2018

Un an après la célébration de la journée internationale des légumineuses délocalisée de Rome en Italie pour Kongoussi au Burkina Faso, le ministère de l’agriculture célébrera ce 19 février 2018 la journée des légumineuses à Koumbané dans le Yatenga.   « Célébrer l’année internationale des légumineuses au Burkina, c’est honorer le monde rural en particulier », observait

Légumineuses : L’année internationale sera célébrée au Burkina

Posté par - 6 février 2017

Kongoussi accueillera le 10 février prochain la cérémonie de clôture de l’Année internationale des légumineuses, ces plantes aux apports nutritionnels reconnus par les nutritionnistes. Le choix de cette ville est à inscrire dans la campagne de plaidoyer menée en 2016 par l’épouse du chef de l’Etat, par ailleurs marraine, en faveur des femmes rurales burkinabè.