Lutte anti-corruption : Le cri du coeur de l’ASCE-LC

Posté par - 10 août 2019

Il plane au-dessus de la loi 04-2015/CNT portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso une épée de Damoclès. Et l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC) n’est pas mieux lotie non plus. En attendant l’adoption des textes qui la régissent, elle agit en ce moment « dans

Présidence du Faso : Plus de 245 millions de F CFA de dépenses irrégulières en carburant

Posté par - 19 octobre 2017

Le rapport de l’audit et investigation de la Présidence du Faso, du Premier ministère et des ministères, gestion 2016 est disponible. Celui-ci a concerné la commande publique, les comptes de dépôts, les régies d’avances et le couple carburant et lubrifiants gérés par les structures concernées. Le rapport qui émane de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat

Erection de l’ancienne Assemblée nationale en musée : L’appel à idées de « Mémoire et Conscience »

Posté par - 2 décembre 2016

L’édification de l’ancienne Assemblée nationale en musée vient de prendre une longueur d’avance. Après la signature de convention avec les remplaçants du Conseil national de la Transition (CNT), l’association « Mémoire et Conscience » a tenu une conférence de presse le jeudi 1er décembre 2016 pour annoncer le contenu de son projet de création de cette galerie

Corruption au ministère des finances : La gendarmerie à la rescousse

Posté par - 1 décembre 2016

« On ne peut pas oublier » l’affaire des tablettes, disait Claude Wetta, secrétaire exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) le 30 novembre 2016. L’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a orienté ses lanternes sur le dossier et compte aller jusqu’au bout. L’ASCE-LC a ainsi écrit au ministre

Corruption au Burkina : L’ASCE sur deux dossiers

Posté par - 19 novembre 2016

Les moteurs de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) tournent actuellement à plein régime. Les contrôleurs de l’institution sont actuellement sur plusieurs dossiers, dont les plus célèbres sont celui de l’affaire des tablettes Huawei offertes aux députés et un marché public de l’Institut national de la statistique et de

Lettre ouverte au Pr Luc Marius Ibriga

Posté par - 28 juillet 2016

Ceci est une lettre ouverte de l’Association convergence citoyenne panafricaine (CCP/BF) au Pr Luc Marius Ibriga sur les suites judiciaires de l’audit de la Transition. Monsieur le Président, Le 11 janvier 2016, au lendemain de sa prise de fonction à la tête de l’Etat au Burkina Faso, le Président Roch Christian Kaboré vous avait reçu

Burkina : « Stop corruption » sur le petit écran le 18 juin

Posté par - 5 juin 2016

Une nouvelle série télévisée burkinabè sera diffusée sur la RTB Télé à compter du 18 juin 2016. Il s’agit de la série « Stop corruption », dont le lancement officiel a eu lieu le 4 juin 2016 en présence du Premier ministre Paul Kaba Thiéba. La série est de l’initiative du Réseau de lutte anti-corruption (REN-LAC) qui

ASCE : Le cri de cœur de Luc Marius Ibriga

Posté par - 22 avril 2016

Les choses ne semblent pas aller bien sur le plan financier dans le navire battant pavillon Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC). Son capitaine, Luc Marius Ibriga, a lancé un cri du cœur à l’endroit des autorités burkinabè afin d’aider l’institution. Le contrôleur général d’Etat Luc Marius Ibriga a

Roch Marc Christian Kaboré “souhaite un audit de la transition”

Posté par - 11 janvier 2016

Le Président du Faso Roch Kaboré souhaite  un audit de la transition. C’est ce qu’a révélé Luc Marius Ibriga,  président de l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE/LC), à l’issue d’une audience à lui accordée ce 11 janvier 2016. Audit de la transition « Le Président du Faso a souhaité qu’un

Le Président de l’ASCE a déclaré ses biens

Posté par - 23 janvier 2015

Le président de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat, le Pr Luc Marius Ibriga, a déclaré ses biens, depuis le 13 janvier 2015 et se conforme ainsi aux exigences de la Charte de la transition. Le référentiel de la transition politique au Burkina exige en effet que les différents membres des organes transitoires déclarent leurs biens

Luc Marius Ibriga, président de l’ASCE : “Il est important pour l’Etat de récupérer les biens mal acquis”

Posté par - 10 décembre 2014

Le Pr Luc Marius Ibriga a été officiellement installé à la tête de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE), ce 10 décembre 2014. Il a prêté serment devant la Cour de cassation.  Nommé le 23 novembre 2014, le Pr Ibriga promet de défendre les intérêts du Burkina, et surtout, de veiller à une meilleure répartition

Luc Marius Ibriga nommé à la tête de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat

Posté par - 23 novembre 2014

Le Pr Luc Marius Ibriga, enseignant de droit à l’Université de Ouagadougou, président du FOCAL (Forum de citoyennes et citoyens de l’alternance) et membre du Front de résistance citoyenne (FRC), a été nommé ce 23 novembre 2014, par un décret signé du Premier ministre Isaac Zida, contrôleur général d’Etat de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE). 

Pr Luc Marius Ibriga : « La transition démocratique suppose le passage d’un système dictatorial à un système démocratique »

Posté par - 3 mars 2014

Réagissant lors d’un forum des organisations de la Société civile ce 3 mars 2014,  et interrogé par la presse, le Pr Luc Marius Ibriga, président du FOCAL (Forum de citoyennes et citoyens de l’alternance), a donné sa lecture de la médiation interne. Pour lui, « le piétinement de la médiation actuelle »  est dû  au manque de

Luc Marius Ibriga : “Le pouvoir veut à chaque occasion avoir SON opposition”

Posté par - 21 octobre 2013

S’il y a quelqu’un à qui le Gouvernement vient de donner raison, à son dernier conseil des ministres, c’est bien lui : le Pr Luc Marius Ibriga. En constitutionnaliste averti, il avait relevé dans une interview accordée à nos confrères du journal Le Pays, que l’Assemblée nationale et le Conseil constitutionnel fonctionnaient dans l’illégalité. Alors que le

Révision de la constitution et du statut de l’opposition: Ce que pense le Pr Luc Marius Ibriga

Posté par - 18 octobre 2013

Selon le dernier conseil des ministres, le Gouvernement va soumettre des projets de loi de modification, l’un des articles de la constitution relatifs au Parlement, l’autre de la loi sur le statut de l’opposition politique. Dans un entretien à paraître lundi sur Burkina 24, le Pr Luc Marius Ibriga, constitutionnaliste et enseignant à l’Université Ouaga