Retour volontaire de 146 migrants burkinabè de la Libye

Posté par - 13 septembre 2017

Des migrants burkinabè en provenance de la Libye ont été accueillis dans l’après-midi du mercredi 13 septembre 2017 à l’Aéroport international de Ouagadougou. Ils sont au total 146 personnes dont 13 dames, une fillette et un bébé. L’âge moyen de ces jeunes est de 30 ans. Organisé par le gouvernement burkinabè et l’agence onusienne pour

Migrations : Des “marchés aux esclaves” en Libye, selon l’OIM

Posté par - 12 avril 2017

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a dénoncé, le mardi 11 avril 2017, l’existence de “marchés aux esclaves” en Libye et notamment dans le sud-ouest du pays. Des migrants subsahariens rescapés témoignent que ces marchés aux esclaves sont tenus par des Libyens avec l’aide de ressortissants ghanéens et nigérians. Le chef de mission pour la

Migration : Des journalistes burkinabè à l’école des bonnes pratiques médiatiques

Posté par - 28 mars 2017

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM Burkina Faso) organise à Ouagadougou un atelier sur les bonnes pratiques médiatiques en matière de migration du 28 au 29 mars 2017. La formation entre dans le cadre du projet « Protection des migrants vulnérables en Afrique de l’Ouest et du Centre » financé par le Bureau américain des populations, réfugiés

Burkina Diaspora : Le Faso ouvre une fenêtre pour ses fils vivant à l’extérieur

Posté par - 22 juillet 2016

Le gouvernement burkinabè  a procédé ce 22 juillet 2016 au lancement d’un site Internet dédié aux Burkinabè vivant à l’extérieur. Ce lancement s’est fait concomitamment avec la divulgation du profil migratoire du Burkina. Un ensemble d’initiatives qui a pour but de renforcer les échanges entre les fils du Burkina, qu’ils se trouvent dans et hors

Richard Danziger : « La migration n’est pas un problème, c’est un phénomène qu’il faut gérer »

Posté par - 19 mai 2016

L’atelier régional sur le lien entre la dégradation des terres, le changement climatique et la migration a clos ses portes ce 19 mai 2016 à Ouagadougou. Des recommandations ont été faites pour une meilleure implication des politiques dans la résolution de la problématique de la sécurité qu’induisent ces trois phénomènes liés. Au deuxième jour de

Dégradation des terres et sécurité : Le lien est fait à Ouaga

Posté par - 18 mai 2016

La dégradation des terres, le changement climatique et la migration sont liés par les conséquences qu’ils ont sur les populations en matière de sécurité et de stabilité. A Ouagadougou, un atelier a lieu du 18 au 19 mai 2016 pour parler de l’implication des politiques pour renforcer la résilience des populations et prévenir les problèmes