Burkina : Le secteur culturel, victime collatérale de l’insurrection populaire

Posté par - 6 novembre 2014

Les Burkinabè se sont révoltés la semaine dernière pour réclamer la non modification de l’Article 37 de leur Constitution, puis la démission de Blaise Compaoré, alors président du Faso. Dans la foulée, bon nombre de bâtiments administratifs et commerciaux ont été pillés et saccagés par des manifestants en colère ou des profiteurs. Pour le secteur