Burkina Faso : Les exploitants familiaux mis en lumière

Posté par - 2 octobre 2020

La première édition de la nuit de Balo (nourriture en langue dioula) s’est déroulée le jeudi 1er octobre 2020 à Ouagadougou en présence du président Roch Kaboré. Cette activité vise à encourager les meilleurs exploitants familiaux œuvrant dans le monde agricole, de l’élevage et de l’environnement. Plus de 95 % de la production agricole au

Mandat onusien pour la force du G5 Sahel : Plus qu’un pas à franchir

Posté par - 11 juin 2017

La plaidoirie des cinq présidents burkinabè, malien, nigérien, mauritanien et tchadien en faveur de l’obtention d’« un mandat » pour la force d’intervention au G5 Sahel trouve une oreille attentive auprès du président de la commission de l’Union africaine. De retour de Bamako le 06 février dernier, le Président du Faso déplorait que l’action de la MINUSMA

Etat d’urgence au Burkina : Ce que dit la règlementation

Posté par - 6 mars 2017

Face à l’urgence de la situation (attaques terroristes meurtrières à répétition dans deux régions frontalières avec le Mali), le Niger a décrété vendredi dernier « l’état d’urgence ». Dans l’optique de savoir dans quel cadre, l’état d’urgence et/ou de siège pourrait être décrété, nous avons approché Moriba Traoré, secrétaire général du Syndicat burkinabè des magistrats (SBM). Il

Industrialisation : Roch Kaboré pour la transformation des produits sur place

Posté par - 29 août 2016

La diversité économique et l’industrialisation étaient au cœur des échanges de deux jours entre les dirigeants des pays, les chefs d’entreprises du  continent africain et la délégation japonaise conduite par le Premier ministre Shinzo Abe. Selon le Président du Faso (de retour), la rencontre de Nairobi au Kenya pour la Conférence de Tokyo pour le

Roch Kaboré chez Obiang Nguema : « Ce qui nous importe, ce sont les intérêts réciproques des pays »

Posté par - 17 août 2016

Foi du Président du Faso, c’est « déterminés, engagés,  et vraiment soucieux » que les Burkinabè, estimés à environ 15 000 travaillant en Guinée Equatoriale, mettent du leur et ce malgré la précarité à laquelle font face nombre d’entre eux,  pour « chercher leur propre prospérité » et « apporter leur concours à l’émancipation et au développement » du pays hôte. Il