Vidéos Putsch: « Mon papa, Président du Faso. Il faut que je filme ça »

Posté par - 2 avril 2019

Le Parquet a poursuivi avec la projection des éléments vidéo ce mardi 2 avril 2019 au Tribunal militaire de Ouagadougou. Certaines images montrent entre autres des éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) en action. D’autres présentent des manifestations spontanées ainsi que des réactions d’observateurs. Dans la soirée, le Ministère public a commencé à diffuser

Procès putsch : « Arrêtez de polluer les esprits des gens avec ces audio ! »

Posté par - 22 mars 2019

La diffusion des éléments sonores s’est poursuivie ce vendredi 22 mars 2019 au Tribunal militaire de Ouagadougou. Cet exercice entre dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 débuté depuis février 2018. Il faut noter que l’audience du jour a eu lieu en l’absence de Me Dieudonné Bonkoungou, avocat du Général Bassolé,

Procès putsch : « Tout ce que j’ai fait est vérifiable » (L’expert Sanfo)

Posté par - 18 mars 2019

Les audiences dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. C’est Younoussa Sanfo, l’expert en investigation numérique, qui était à la barre du Tribunal militaire ce lundi 18 mars 2019. Il n’a pas travaillé sur l’authenticité des éléments d’écoutes sonores, mais plutôt sur l’extraction

Procès putsch: Quand six témoins déchargent les Sergents Nobila et Boué

Posté par - 15 mars 2019

Audience-marathon ce vendredi 15 mars 2019 dans la Salle des Banquets de Ouaga 2000 ! Au total six témoins ont déposé à la barre du Tribunal militaire. Des témoignages à décharge en faveur de deux accusés. Les auditions ont connu un rythme accéléré  à Ouaga 2000 ce 15 mars 2019. Six témoins cités par les avocats

Procès putsch: Quand le Général Diendéré remercie un témoin « pour sa franchise »

Posté par - 5 mars 2019

Journée-marathon au Tribunal militaire de Ouagadougou ! Quatre témoins ont en effet déposé ce mardi 5 mars 2019. Il s’agit des Colonels-Majors Pierre Sanou et Sié Toué, du Lieutenant-Colonel Paul Henri Damiba et d’un civil, Ilboudo Jérémie, agent de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP). Le ballet des témoins cités par le

Putsch : La Gendarmerie nie avoir demandé du matériel

Posté par - 1 mars 2019

« La hiérarchie a refusé d’accompagner le Coup d’Etat ». C’est la phrase lancée le vendredi 1er mars 2019 par le Colonel-major Tuandaba Coulibaly, chef d’état-major de la gendarmerie nationale (CEMGN) au moment des faits. Il corrobore les déclarations du général Pingrénoma Zagré, chef d’état-major général des armées (CEMGA) au moment du coup de force

Général Pingrenoma Zagré : « Mon autorité n’était pas reconnue au RSP »

Posté par - 26 février 2019

Ce mardi 26 février 2019, le Général de Brigade Pingrenoma Zagré était de nouveau à la barre du Tribunal militaire pour son 4e et dernier jour de déposition. Témoin à charge pour certains, à décharge pour d’autres, l’ancien Chef d’Etat-Major général des armées (CEMGA) a défendu bec et ongles la « position stratégique » de l’armée au

Général Honoré Nabéré Traoré : « Ce n’est quand même pas le Saint-Esprit qui a fait ce putsch ! »

Posté par - 20 février 2019

Une journée pas simple pour le Général Gilbert Diendéré ! La haute hiérarchie militaire, tant indexée par l’Officier général dans cette affaire de coup d’Etat manqué, défile depuis peu devant le Tribunal militaire. Deux anciens Chefs d’Etat-Major général des armées étaient au prétoire ce mercredi 20 février 2019. Leurs témoignages ne remettent pas en cause ceux

« La hiérarchie savait que ce coup d’Etat ne pouvait pas prospérer » (Témoin)

Posté par - 19 février 2019

La « parade judiciaire » des hauts gradés de l’armée burkinabè se poursuit devant le Tribunal militaire délocalisé à la Salle des Banquets de Ouaga 2000. Mais, c’est dans une salle d’audience relativement froide que les débats contradictoires sur le putsch avorté de septembre 2015 ont été menés ce mardi 19 février 2019. L’audience du jour a

Général Diendéré : « Il faut que le terrorisme s’arrête »

Posté par - 18 février 2019

Que de hauts gradés à la barre du Tribunal militaire ce lundi 18 février 2019. Le Colonel-Major Naba Théodore Palé, Chef d’Etat-Major Général adjoint des armées (CEMGA adjoint) pendant le putsch de septembre 2015, a poursuivi son témoignage. Après lui, le Colonel-Major Noufou Béréwoudougou et le Colonel-Major Léonard Gambou ont également déposé en qualité de

Procès putsch : « Que justice soit rendue », lance un témoin

Posté par - 12 février 2019

A la suite de l’ancien Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Mathurin Bako, deux témoins cités par le Parquet sont passés devant la barre du Tribunal militaire ce mardi 12 février 2019. Il s’agit du technicien supérieur de télécoms, Seydou Yao, et le Capitaine Cuthbert B. Somda de l’armée

Lazare Tarpaga au Juge : « Vous avez énormément de travail à faire »

Posté par - 11 février 2019

L’ancien Directeur général de la Police nationale, Lazare Tarpaga, et l’ancien Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Mathurin Bako, ont déposé en qualité de témoins ce lundi 11 février 2019 devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. L’audience du jour a débuté avec la poursuite de la comparution du Contrôleur

Procès putsch: « Lui, il s’en est tiré et il veut me plonger »

Posté par - 29 janvier 2019

La déposition des témoins cités par le Parquet s’est poursuivie ce mardi 29 janvier 2019 au Tribunal militaire de Ouagadougou. Contrairement aux deux premiers témoins ayant comparu vraisemblablement à décharge hier, le troisième, un militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) répondant au nom de Noël Sourwéma, a fait plutôt un témoignage

Procès putsch: « Moi Général Diendéré », « Moi Maître Guy Hervé Kam »

Posté par - 5 décembre 2018

Le mercure était monté d’un cran dans la salle des Banquets de Ouaga 2000, ce mercredi 5 décembre 2018. À son septième jour d’audition, le Général Gilbert Diendéré a eu des échanges plus ou moins houleux avec Maître Guy Hervé Kam, avocat des Parties civiles. L’accusé-vedette a commencé à sortir ses griffes. « C’est moi

Général Diendéré : “Je demande pardon à toutes les victimes”

Posté par - 4 décembre 2018

L’audience a repris ce mardi 4 décembre 2018 avec la parole aux avocats du Général Gilbert Diendéré. Ceux-ci ont brandi une pièce à décharge annexée au dossier putsch qui a tendance plutôt à charger la hiérarchie militaire. À la fin des observations de ses Conseils, le mis en cause a fait une « déclaration de

Général Diendéré : « Zida croyait que Roch et Zéphirin soutenaient le RSP »

Posté par - 27 novembre 2018

Le fervent militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Nanéma Ousséni Fayçal, également accusé dans cette affaire de putsch manqué, a bénéficié ce 27 novembre 2018 d’une liberté provisoire. Mais, bien avant ce délibéré prononcé par le Président du Tribunal militaire, des noms de plusieurs personnalités burkinabè et étrangères ont été cités

Terrorisme au Burkina: « Il ne fallait pas dissoudre le RSP » (Diendéré)

Posté par - 26 novembre 2018

La première journée de l’interrogatoire du Général Gilbert Diendéré a été consacrée à la narration de sa version des faits. Le prévenu n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida. Il s’est également prononcé sur les attaques terroristes. C’est dans une Salle des Banquets pleine à craquer que

Général Diendéré : « Zida voulait que l’armée suive sa volonté »

Posté par - 26 novembre 2018

L’audition du Général de Brigade Gilbert Diendéré a débuté ce lundi 26 novembre 2018 devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. Les six premières heures de l’audition du présumé cerveau du coup de force de septembre 2015 ont été exclusivement consacrées à ce que lui-même qualifie de contexte ayant précédé les évènements. Contexte pourtant dans lequel

Procès Putsch: « J’ai voulu démissionner » (Commandant Korogo)

Posté par - 5 novembre 2018

Les auditions ont amorcé leur dernière ligne droite au Tribunal militaire, dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015. La liste n°15 s’est en effet ouverte ce lundi 5 novembre 2018. Et c’est le Commandant Abdoul Aziz Korogo qui a été appelé à la barre en premier. Nommé Chef de Corps adjoint

Procès putsch: « Je sais que le Général Bassolé était neutre »

Posté par - 29 octobre 2018

La deuxième dame à comparaître devant le Tribunal militaire de Ouagadougou, dans le cadre du procès du coup d’Etat de septembre 2015, était de nouveau à la barre ce 29 octobre 2018 pour son deuxième jour d’audition. Fatoumata Thérèse Diawara est restée campée sur ses positions en tentant de démontrer sa non-culpabilité : « Je n’ai aucune

Procès putsch: « En octobre 2014, il y a eu coup d’Etat » (Léonce Koné)

Posté par - 16 octobre 2018

Ce mardi 16 octobre 2018, à la suite de Minata Guelwaré, le 2e Vice-Président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Léonce Koné, a comparu devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. Poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, coups et blessures volontaires, l’ancien ministre et proche de Blaise Compaoré plaide non

Procès putsch : Minata Guelwaré, la première dame à la barre

Posté par - 15 octobre 2018

A la suite de Adama Ouédraogo dit Damiss, c’est un autre journaliste qui devrait être entendu par le Tribunal militaire. Mais, l’arrêt de renvoi du sieur Lassina Ouédraogo ne comporte aucune infraction. Il a été tout simplement invité à rejoindre sa place, laissant place à Minata Guelwaré, la première accusée à comparaître dans cette affaire.