Justice, parent pauvre des trois pouvoirs de l’Etat burkinabè

Posté par - 24 février 2014

Le mercure de cette semaine, sans oublier la fièvre des élections municipales partielles ni  le climat d’attente politique dans lequel baigne les Burkinabè, a ouvert une fenêtre sur un acteur important de la société burkinabè : la Justice. C’est un secret de polichinelle. Le troisième pouvoir de l’Etat burkinabè n’est pas au mieux de sa forme.