Unités d’élite : La France vole au secours du Burkina

Posté par - 12 octobre 2017

« Il manquait une chose » lors de l’assaut pour libérer les otages aux mains des terroristes le 13 août dernier. Cette chose, ce n’était pas le manque de formation appropriée mais celui de boucliers balistiques. En attendant que l’Etat burkinabè s’offre le matériel d’intervention, les unités spéciales d’intervention de la gendarmerie et de la police nationales