Algérie : la dure expérience du vide constitutionnel

Posté par - 3 juin 2019

Le successeur du président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika ne sera pas connu de sitôt. Le Conseil constitutionnel algérien a annoncé ce dimanche 02 juin l’impossibilité de tenir l’élection présidentielle comme prévu le 4 juillet 2019. L’Algérie rentre ainsi dans une période de vide constitutionnel ouvrant la porte à des arrangements politiques. En l’absence d’élection début juillet,