Massacre des migrants: Tout sur cette affaire qui incrimine Yahya Jammeh

Posté par - 17 mai 2018

Cette affaire remonte au mois de juillet 2005. Plus de cinquante migrants ouest-africains – nigérians, sénégalais, ivoiriens et environ 44 Ghanéens en transit en Gambie à destination de l’Europe, sont assassinés dans ce pays e dans des circonstances encore loin d’être élucidées. Alors que Yahya Jammeh, dans toute sa puissance de Chef de l’Etat de

Gambie : Jammeh n’a pas vidé les caisses selon la présidence

Posté par - 25 janvier 2017

Selon un porte-parole du nouveau président gambien Adama Barrow et contrairement à ce qu’affirmait ce dernier, les caisses de l’Etat n’ont pas été vidées par l’ex-président Yahya Jammeh, rapporte Ecofin. Un conseiller du nouveau président Adama Barrow avait donné l’information selon laquelle l’ex-président Yahya Jammeh avait retiré l’équivalent de 11,5 millions de $ avant son départ

Résolution de la crise gambienne : Les avis divergent

Posté par - 28 décembre 2016

Les avis des dirigeants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) divergent sur le mode de règlement de la crise post-électorale en Gambie. Il s’agit notamment du Guinéen Alpha Condé et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire. Le Président ivoirien n’exclut pas la solution militaire pour faire entendre raison à Yahya

Yahya Jammeh refuse l’accès au territoire gambien à la présidente de la CEDEAO

Posté par - 11 décembre 2016

Suite à son  revirement après la reconnaissance de sa défaite électorale, Yahya Jammeh a refusé l’accès de son pays à une mission régionale conduite par la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf. Selon l’AFP, cette information a été délivrée le samedi 10 décembre dernier par le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. “Yahya Jammeh a empêché

Gambie : De possibles poursuites judiciaires contre l’ex-président Yahya Jammeh

Posté par - 8 décembre 2016

Selon Africanews, Yahya Jammeh pourrait être poursuivi pour des crimes présumés qu’il aurait commis pendant son règne. L’information a été donnée par un membre de la coalition de l’opposition gambienne. Fatoumata Jallow-Tambajang a dans sa déclaration rejeté tout éventuelle ‘‘immunité’‘ pour Yahya Jammeh qui a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant 22 ans.

Opinion- “Non Abdou Sané, je n’ai aucune haine contre Jammeh !”

Posté par - 5 janvier 2015

“Pourquoi tant de haine envers Yahya Jammeh?” Telle était l’interrogation d’Abdou Sané dans une tribune publiée sur Burkina24. Charles Sanches lui répond à travers les lignes qui suivent.  Cher grand-frère Abdou Sané, Les gens qui se battent pour la justice n’ont aucune haine. Ce sont ceux qui, méticuleusement, kidnappent le bien à des fins personnelles, pour

Opinion : « Pourquoi tant de haine envers Yaya Jammeh ? »

Posté par - 3 janvier 2015

Ce lecteur s’interroge sur “la haine” qui serait vouée au président gambien, Yahya Jammeh, lequel a d’ailleurs récemment échappé à une tentative de Coup d’Etat.  Je ne comprends pas pourquoi une telle mobilisation contre Yaya Jammeh. Que lui reproche-t-on vraiment ? Son attachement aux aspirations légitimes de son peuple ? Sa marque de dignité face  à certaines

Gambie : Jammeh rengaine son revolver … pour combien de temps ?

Posté par - 17 septembre 2012

Yayah Jammeh a finalement renoncé à balancer au bon Dieu la dizaine de condamnés à mort qui restaient dans les geôles gambiennes. Dans un communiqué diffusé le vendredi dernier, un moratoire remettait le souffle divin dans les poumons des prisonniers qui se voyaient déjà dans la tombe. Tout, sauf les droits humains Les raisons de

Gambie: Jammeh arrive, préparez vos cercueils !

Posté par - 29 août 2012

Ni les larmes ni les yeux de braise n’ont fait broncher outre mesure Yahya Jammeh. Sa main n’a pas tremblé quand il a ordonné que les fusils des bourreaux hachent la vie des 9 condamnés à mort, dont deux ressortissants du pays de la Téranga, alors que les cloches dominicales tintaient à Banjul.

Gambie: Yahya Jammeh, près de franchir les limites de l’inacceptable

Posté par - 25 août 2012

L’annonce a fait et continue de faire grand bruit. Mais surtout, il a raisonné d’un son désagréable aux oreilles des défenseurs des droits de l’homme. L’annonce, le lundi 20 août, par le président gambien, Yahya Jammeh de l’exécution prochaine de tous les condamnés à la peine de mort, suscite l’indignation mais pourrait se traduire dans les