Burkina : A l’ère du pouvoir du peuple par le peuple ?

Posté par - 2 juillet 2012

Un citoyen injurie un magistrat. Le magistrat s’offusque, s’appuie de tout son poids sur la loi et fait coffrer le citoyen. Les autres citoyens s’appuient sur toute leur masse et font libérer le « coffré ». Ce qui a nécessité qu’un ministre délaisse son bureau climatisé pour aller « négocier » (sic) que le citoyen revienne en prison. Ce