Zéro collectif aux étudiants d’Histoire: La goutte d’eau qui fait déborder le vase

Posté par - 13 mars 2014

Un zéro collectif octroyé à la première année du département d’Histoire de l’université de Ouagadougou,  c’est l’un des éléments déclencheurs d’une grève de 48 heures, ponctuée d’un sit-in. Le mot d’ordre lancé par la corporation ANEB (Association nationale des étudiants burkinabè) de l’UFR/SH (Unité de formation et de recherches en sciences humaines) a pris effet