Burkina : Deuxième sit-in des travailleurs des médias publics en attendant une grève

249 6

Après le 16 juillet 2013, date de la première manifestation de l’histoire des médias publics, les travailleurs de la RTB Télé, radio, Sidwaya et des centres émetteurs étaient en sit-in ce 22 mai 2014 devant le siège de la RTB télé. Par la voix du SYNATIC (Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture), ils réclament principalement l’annulation de sanctions prises contre leurs collègues et accessoirement une amélioration de leurs conditions de travail. Le SYNATIC menace d’aller en grève avant le 16 juillet si des réponses ne sont pas apportées à ces doléances. 

Un manifestant lors du sit-in du SYNATIC (Ph : B24)
Un manifestant lors du sit-in du SYNATIC (Ph : B24)

De 7h à 10h, ce jeudi, les travailleurs des médias publics ont brandi pancartes et slogans devant le siège de la RTB Télé. C’est la deuxième manifestation publique de l’histoire des médias publics, initiée par le SYNATIC.

Les revendications sont les mêmes que celles qui ont fait sortir les travailleurs le 16 juillet 2013 devant le ministère de la communication, confie le SG du SYNATIC, Justin Coulibaly.

Cliquez pour écouter

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/150729549″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Il s’agit de l’arrêt de l’immixtion des autorités du ministère dans le traitement de l’information, le droit des médias publics de donner une information impartiale sans parti pris pour le pouvoir, l’opposition ou la société civile et l’amélioration de leurs conditions de travail, à travers notamment un statut particulier.

Mais ce qui a véritablement favorisé cette journée nationale de protestation, ajoute Justin Coulibaly, ce sont les décisions d’affectation de deux militants du syndicat et jugées par ce dernier comme étant des sanctions, ainsi que des « répressions sournoises et ouvertes » faites à l’encontre d’autres travailleurs. La preuve la plus médiatisée est cette « menace de suspension » qui pèse sur la présentatrice Caroline Ouanré.

Les agents des médias publics réclament de meilleures conditions de travail (Ph : B24)
Les agents des médias publics réclament de meilleures conditions de travail (Ph : B24)

Le SYNATIC, selon Justin Coulibaly, demande l’annulation de ces décisions. Il demande également que le gouvernement réagisse au rapport sur les conditions de vie des travailleurs des médias publics, déposé depuis décembre 2013.

« Ce n’est qu’un début (…) Nous espérons que le ministère nous appelle pour nous dire exactement ce qu’il en est, sinon (…) nous allons poursuivre la lutte », a terminé le SG du SYNATIC.

Le sit-in s’est déroulé sans incident majeur (sauf à ses débuts où les forces de l’ordre avaient souhaité qu’il ne se tienne pas à la RTB) de 7h à 10h, heure à laquelle les manifestants se sont retrouvés à la Bourse du travail pour faire le bilan.

A l’issue de l’Assemblée générale tenue à la Bourse du travail, les militants du SYNATIC ont décidé d’organiser une grève avant le 16 juillet 2014, si le ministère de la Communication et la direction de la RTB n’apportaient pas de réponses à leurs revendications.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 6 commentaires

  1. la RTB est une t?l? d’etat, et comment elle aura cette libert? sachant bien que l’acc?s a la t?l? est faite par affinit? et non par merite.

  2. SOYEZLIBRES DANS VOTRE TETE ET TRAVAILLEZ COMME DES JOURNALISTES.CE REGIME VEUT VOUS TRANSFORMER EN PERROQUETS. SOUTIEN!!! DEGAGEONS blaise et cie POUR UN BURKINA LIBRE ET PROSPERE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

COMMUNIQUE RGPH

Posté par - 10 décembre 2019 0
Le dénombrement de la population dans le cadre du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (5e RGPH)…