Explosion à Laarlé : Le bilan provisoire porté à deux morts, les sinistrés pris en charge

642 0

Le bilan s’alourdit.On déplore une autre victime en plus de celle de sexe féminin décelée aux premières heures de la catastrophe. Un enfant de deux ans est en effet décédé, ont confié des sources policières à Burkina 24 sur les lieux du sinistre ce mercredi matin. 

Par ailleurs, des “débris de corps” sont retrouvés et sont en train d’être assemblés, selon les premiers responsables des sapeurs pompiers. Les fouilles continuent pour trouver les éventuelles victimes.

→ Lire les derniers développements : Explosion à Laarlé : La piste des explosifs d’orpailleurs “privilégiée”

Les experts continue également leurs enquêtes pour déterminer les causes de l’explosion.

On dénombre toujours une quarantaine de blessés.

Des sinistrés sont accueillis au service de l’Action sociale de l’arrondissement 2.

→  Lire aussi : Explosion à Laarlé : “Nous croyons même que c’était dans notre cour”

Les sinistrés au service de l'action sociale ce mercredi matin (© Burkina 24)
Les sinistrés au service de l’action sociale ce mercredi matin (© Burkina 24) 

Environ une trentaine de sinistrés sont accueillis au premier centre d’accueil aménagé au service de l’action sociale de l’arrondissement 2.

Un second centre d’accueil a été identifié pour contenir le flux de sinistrés.

Le maire de la ville de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, a rendu visite aux sinistrés aux environs de 9h.

Il a expliqué que les dispositions sont prises pour apporter le gîte, le couvert et le réconfort moral aux sinistrés.

 

Des kits sont apportés aux sinistrés (© Burkina 24)
Des kits sont apportés aux sinistrés (© Burkina 24)

Ces derniers sont toujours sous le choc. Le mari de la femme décédée, blessé au bras, parmi les sinistrés, ne semble pas encore remis de ses émotions.

Selon le premier adjoint au maire de l’arrondissement 2, un comité de gestion a été mis en place et le dispositif de secours a une provision d’au moins une semaine.

L’origine de l’explosion qui attriste et endeuille tant de familles n’est toujours pas déterminée.

Une conférence est prévue dans quelques instants au ministère de la sécurité à Ouagadougou. De nombreux journalistes attendent de vous revenir avec des informations.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *