Explosion au quartier Larlé : “Nous croyons même que c’était dans notre cour”

673 36

Une explosion a eu lieu ce mardi 15 juillet 2014 au quartier Larlé de Ouagadougou au côté nord de la cour du Larlé Naba. L’origine de l’explosion qui a secoué tout le quartier demeure inconnue mais a fait un mort et une quarantaine de blessés, selon les sapeurs-pompiers.

Les habitants du quartier Larlé de Ouagadougou ont rompu le jeûne dans la douleur ce mardi 15 juillet au quartier Larlé, ex-secteur 8, de la ville de Ouagadougou. Une explosion meurtrière a secoué cette partie de la ville de Ouagadougou aux environs de 17 heures 30. L’onde de choc de cette explosion s’est étendue sur près de trois kilomètres alertant tous les riverains.

L’explosion a eu lieu dans une cours située au niveau de la rue 10.79 à une dizaine de mètres de l’hôtel Yamba dont toutes les vitres ont été soufflées. Les commerces installés aux alentours d’une dizaine de mètres n’ont pas échappé aux dégâts.

→ Lire les derniers développements : Explosion à Laarlé : La piste des explosifs d’orpailleurs “privilégiée”

Sur les lieux, le constat est désolant. Le goudron qui sépare la zone de détonation est jonché de débris de verres. Les impacts se ressentent sur les vitres brisés des boutiques aux alentours.

Dans la cour, toutes les maisons des deux cours jumelées ont fait place à un tas de ciments, de briques. Un corps sans vie enroulé dans un drap rose gît au milieu de ce tas de ruines. Selon certains témoins, il s’agirait d’un enfant. D’autres affirment qu’il s’agit d’une vielle femme.

Les "empreintes" que l'explosion a laissées dans la maison d'où elle est partie (© Burkina 24)
Les “empreintes” que l’explosion a laissées dans la maison d’où elle est partie (© Burkina 24)

Que s’est-il passé exactement ? Difficile de répondre. Les premières rumeurs ont fait croire d’abord à l’explosion d’une bouteille de gaz. Mais au vu des dégâts causés par l’explosion, l’on rejette cette hypothèse.

La détonation a provoqué un trou d’une dizaine de mètres de profondeur. Une situation qui a conduit certains esprits à évoquer la piste de l’attentat. On avait d’ailleurs pensé à l’explosion de la station d’essence Total. Ce qui est sûr, une forte odeur de soufre sentait sur les lieux de la déflagration.

→Lire aussi : Explosion à Laarlé : Un mort et une quarantaine de blessés

C’est aux environs de 20 h que le ministre de la sécurité Gérôme Bougouma est arrivé sur les lieux. Il a d’abord fait le constat de la situation avant de se présenter à la presse accompagné du commandant adjoint des sapeurs-pompiers Célestin Ouattara.

« Nous avons reçu un appel disant qu’il y avait une explosion dans une cour. Dès l’arrivée de nos secours, nous avons constaté que des blessés avait déjà été évacués par des tiers. Nous aussi, nous avons procédé à des évacuations. Nous avons évacué au total une quarantaine de blessés à l’hôpital Yalgado.

Présentement, nous dénombrons une victime décédée », a confié Célestin Ouattara avant d’ajouter : «  présentement nous sommes en train de procéder à des recherches pour voir s’il n’y a pas d’autres victimes. Mais pour le moment, je ne peux rien vous dire. Les enquêtes vont déterminer le reste».

Un aperçu de la violence du souffle de l'explosion (© Burkina 24)
Un aperçu de la violence du souffle de l’explosion (© Burkina 24)

A l’Hôpital, certains évacués ont été jugés sans gravité. Une accompagnante a fondu en larmes lorsqu’elle a appris que son proche  a été déclaré hors de danger. “Il a été extrait des décombres pour être amenés à l’hôpital“, dit un membre de sa belle-famille.

Pendant que certains étaient hospitalisés et gardés en observation aux urgences médicales, d’autres ont été transférés au service de traumatologie, a constaté Burkina 24.

“Nous croyons même que c’était dans notre cour”

«C’était entre 17 heures 30 et 18 heures. Nous étions assis en train de causer. C’est de là que nous avons entendu la détonation. Nous croyons même que c’était dans notre cour. Nous avons fui», explique Hamadou Kanazoé qui lui travaille juste en face du point de départ de l’explosion. Son bureau a d’ailleurs été endommagé par la déflagration.

Un autre riverain explique : « il y a d’abord eu une fumée épaisse au-dessus de la cour. C’est lorsque cette fumée s’est dissipée qu’il y a eu la détonation ».

Si les sources officielles dénombrent une quarantaine de blessé et un mort sans plus de précision, des témoins qui ont apporté les premiers secours dont un sapeur-pompier qui n’était pas de fonction, ajoutent que parmi la quarantaine de blessés, cinq sont graves. Il y aurait trois portés disparus dont deux femmes qui discutaient adossés à un mur.

L'explosion a fait des dégâts importants (© Burkina 24)
L’explosion a fait des dégâts importants (© Burkina 24)

Après l’évacuation des premiers blessés, la brigade des sapeurs-pompiers s’attelaient à la recherche de survivants ou de corps sous les décombres à l’aide des lampadaires. Ces derniers ont d’ailleurs trouvé un bras et s’attelaient à la recherche du reste du corps.

Après l’explosion, deux femmes qui ont tenté d’apporter des secours ont aussi été prises dans le piège. Une maison se serrait effondrée sur elles.

Pour ces recherches, la brigade nationale des sapeurs-pompiers a mobilisé cinq ambulances, un matériel de désincarcération, trois pompes et des lampadaires dans un quartier plongé dans le noir.

Selon le commandant adjoint de la brigade nationale des sapeurs-pompiers Célestin Ouattara, l’enquête et les recherches se poursuivront pendant toute la nuit.

Les attentions seront désormais tournées sur les causes de cette explosion.

Boukari OUEDRAOGO
Burkina24


Article similaire

Il y a 36 commentaires

  1. De toute fa?on la vrai v?rit? ?clatera un jour sur cette histoire d?explosion, vous qui parler mal a ceux qui tirent d?autres conclusion que le soit disant explosion accidentelle avanc?e par les enqu?teurs.

    D?ailleurs, apr?s quelque heures de l?explosion, ces m?me enqu?tes sans avoir approfondir l?enqu?te ont avanc? cette th?se d?explosion accidentelle et cette m?me th?se qui a est ?t? comme conclusion sur cette fameuse explosion mis?reuse.

    Je ne voudrais pas a ceux qui n??cartent pas la th?se d?un attaque criminelle.

    Qui est donc ? l?origine de cela s?il av?rait que cela est fond

  2. Mes condol?ances aux familles touch?es par ce d?sastre. Puisse Allah nous prot?ger et apporter du soin aux malades. Pour les disparus, paix ? leur ?me et que la terre du faso les soit l?g?re !!!!!

  3. IL FAUT UNE RECHERCHE ET UNE ECOUTE VERITABLE DES RIVERAINS. AUCUNE PISTE NE DOIT ETRE LAISSEE. DU COURAGE AUX ENQUETEURS ET PROMPT RETABLISSEMENT AUX BLESSES ET TOUTE MES CONDOLEANCES AUX VICTIMES.

  4. prions le bon DIEU pour qu'il nous ?pargne d'une tentative .si non tout les burkinab? ont prit le?on sur la question politique de la C?te d'ivoire et le Mali .la peur est dans le coeur de tous et pourtant on veut la paie .

  5. comment des individus arrivent ? apporter des explosifs de ce genre dans un quartier residenciel ? l’insu de tous.cela veut dire que nous ne sommes pas ? l’abrit d’un danger de ce genre.que dieu nous prot?ge.Mes condel?ances aux familles ?plror?s.il faut que le gouvernement prenne des mesures ,sinon…..

  6. Triste… Mais on remet tous dans les mains de Dieu. Seul lui poura nous donn? r?confort, paix et joie. Mes condol?ances aux familles ?plor?s et prompt retablissement aux bl?ss?s…. Sachez que nous souffrons et pleurons avec vous.

  7. A Jacob stp,de quoi parle tu quand tu affirmes que la lutte lib?re!pour un tel ph?nom?ne je ne comprend pas le sens de tes propos parce que tu vas lutt? contre qui ici?oubien fallait ?tre pr?sent sur les lieux hier pour lutter contre les maisons.

  8. L’heure n’est plus aux interpr?tation politique font certains individus,il faut plut?t se mobiliser pour venir en aide aux bless?s et compatir avec la familles de ceux qui ont perdu la vie.Peuple burkinab? faisons preuve de maturit? et ?vitons les manipulations politiques dont certains veulent utilis? pour se faire voir.Cherchons d?abord les causes et ?vitons les amalgames politique.

  9. Excuse mw m? les ecri dit ke apres la fumee epaisse ke la detonation a ete attendu il y a kelke chose ki n? pa claire et la fumee epaisse a ete du a kw? S’il on apercu avant l’explosion

  10. Jacob G. Junior Ferdinand |

    Je pr?sente mes condol?ances aux familles ?plor?es et que s?en suit une enqu?te imp?rative pour nous dire les causes r?elles de cette explosion.Qu?on arr?te de nous dire qu?il vont faire appel une fois de plus ? des enqu?teurs internationaux ou m?decins l?gistes Francais.Pour l?heure,soyons serein et voir l??volution des choses avant de nous prononcer sur quoi que ce soit.Seul la lutte lib?re…

  11. Au lieu d’aider @Abou Traore ? s’informer vs faites pire, et pourtant il a pos? une question simple. Arr?tez de juger. Vs ne saviez pas ni o? il vit ni s’il est Burkinab?. Monsieur Abou le Larl? Naba c’est un chef coutumier, l’un des plus influents ministres coutumiers du royaume Mossi et du Burkina. C’est un d?put? d?missionnaire du parti au pouvoir, il serait donc pass? sous l’?gide de l’opposition. Mais ceci est une autre histoire…

  12. Roger Tiendrebeogo |

    Cette explosion survenue hier dans le quartier larl? de Ouagadougou la capitale du Burkina est la toute premi?re.Les burkinab?s doivent faire preuve de grandeur et rejeter toutes les hypoth?ses politique afin que les enqu?te nous donne les vraie sources de cette catastrophes.Vu le crat?re on peut supposer que la source de cette explosion vient du sous-sol mais laissons voir ce que les g?ophysiciennes vont dire.
    Que Dieu b?nisse se le Burkina Faso!!!

  13. Et voil? que ce qu’on craignait arriva. Le diable n’a jamais pu ?tre un bon ami malgr? les soins qu’on lui apporte. Il faut simplement s’en m?fier et je crois que c’est la le?on qu’on doit tirer de cette situation.

  14. Si la fum?e a pr?ced? la d?tonation il faut donc conclure que “l’objet” ayant caus? l’explosion ne se trouvait pas auparavant sur le site de l’explosion.Mais d’o? vient-il donc?La r?ponse ? cette question…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *