Le personnel de EAA, toujours en attente d’actions concrètes de sortie de crise

253 0

Depuis plus de trois mois, le personnel de l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA), se trouve dans une situation de crise qu’il qualifie de « situation invivable ».

C’est toujours « chaud » au CREPA (Centre régional pour l’Eau potable et l’assainissement à faible coût) devenu EAA.

L’institution qui existe depuis 25 ans vit actuellement une situation de crise entre dirigeants et personnel que les employés eux-mêmes qualifient d’ « invivable ».

En trois années, au total 70 employés sont partis de EAA, 22 agents ont été licenciés suite aux récentes manifestations, et ce, sans régler leurs arriérés de salaire. La situation est d’autant plus tendue que les travailleurs n’hésitent pas à demander « le départ sans aucun compromis » du premier responsable de l’institution, Idrissa Doucouré.

Ce jeudi 11 septembre 2014, plusieurs membres du personnel ont organisé une conférence de presse pour réaffirmer leur position face leurs conditions de travail « déplorables ». Ils disent être toujours en attente d’actions concrètes de sortie de crise.

« Les autorités burkinabè ont quand bien même tenté de résoudre le problème, mais les vraies préoccupations demeurent, il reste toujours beaucoup à faire », s’est exprimé le porte-parole du personnel, Jean Marc Yofé.

A l’écouter, une correspondance a été envoyée au ministre camerounais de l’eau et de l’énergie, actuel président du Conseil des ministres, par le personnel au mois de juillet dernier. Et que cette correspondance est restée sans réponse jusqu’ici.

Il souligne surtout un manque de confiance entre le président secrétaire exécutif de EAA, Idrissa Doucouré et les travailleurs, d’une part et d’autre, entre lui, premier responsable de l’institution et les partenaires techniques et financiers.

Aussi, le personnel exige depuis plusieurs mois, « le paiement immédiat des arrières de salaires des agents, la mise en place des délégués du personnel et le départ sans aucun compromis de Idrissa Doucouré ».

Noufou KINDO

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 1 commentaire

  1. Encore un homme fort (Doucour?). Je propose ? Blaise de creer ? sa retraite l’association des hommes forts et je pense que Doucour? pourrait en ?tre membre, biensur avec Blaise comme predident Anda la yalma ngaw!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre