Conseil national de transition : La société civile a désigné ses représentants

740 14

Les organisations de la société civile (OSC) ont enfin fini par s’entendre sur les 25 noms des personnes qui doivent les représenter au sein du Conseil national de la transition (CNT). Après plusieurs péripéties, la  désignation des représentants a eu lieu en fin de  soirée de ce 24 novembre 2014. 

Les organisations de la société civile ont été divisées en neuf (9) compartiments. Le collège de désignation,  mis en place (composé du Pasteur Henri Yé,  qui en est le président, le Pr Luc Marius Ibriga, Issaka Traoré, Ollé  Alain Kam, Dr Aristide Ouédraogo, Dr Alfred Ouédraogo, Somdioda Sawadogo et Safiatou Lopez)  a travaillé  la journée du 24 novembre 2014 de 11h à 21h30. 52 candidats ont été interviewés pour 25 postes.

Quelques membres du Collège de désignation (© Burkina24)
Quelques membres du Collège de désignation (© Burkina24)

Selon le Pasteur Yé, le travail de sélection s’est fondé sur des  “bases objectives”,  notamment le profil de chaque candidat,  l’organisation à laquelle le candidat appartient, l’implication lors des manifestations et le  travail sur le terrain.

En rappel, la désignation des représentants des OSC au CNT a connu de nombreuses difficultés qui avaient contribué à ne pas faire respecter le premier délai fixé au 21 novembre 2014.

Le Premier ministre Isaac Zida avait également prévenu que la liste des OSC pourrait être invalidée si elle ne respectait pas les principes de la transparence et de la crédibilité.

La liste des 25 représentants de la société civile pour le CNT

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/178494965″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

PERSONNES VIVANT AVEC UN HANDICAP (2)

  • Tapsoba Jonathan
  • Traoré Wamarou

DROITS HUMAINS (3)

  • Balima Aboubacar
  • Zoundi K Wilfried
  • Sourgou Abdoulaye

DEMOCRATIE ET CIVISME (3)

  • Karambiri Yaya
  • Moyenga David
  • Somda Marie Madeleine

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE (3)

  • Sanou Fernand
  • Zoungrana Issouf
  • Ouédraogo Tanga Félix

PRESSE PRIVEE (2)

  • Koné Bakary
  • Sy Cherif

SPORT ET CULTURE (2)

  • Konaté Dramane
  • Dicko Oumarou

CENTRES ET INSTITUTS DE RECHERCHE (2)

  • Somda Asseguena
  • Somé Léopold

ORGANISATION PAYSANNE (2)

  • Tiendrebeogo Ousmane
  • Koudougou Ramata Leaticia

ORGANISATIONS SPECIFIQUES (6)

  • Sana Aziz
  • Sawadogo Casimir
  • Ouattara Hervé
  • Konombo Boukary
  • Dabo Sia Sylvie
  • Diallo Salamata
Abdou ZOURE et Stella NANA
Bukina24


 Photo illustrative : A la maison du peuple, le 16  novembre 2014, organisations de la société civile, partis politiques, armée et autorités religieuses et coutumières acclamaient la signature de la Charte de la transition (© Burkina24)


Article similaire

Il y a 14 commentaires

  1. enfin nous sommes capables de nous entendre.ns ne pouvns pz ts faire parti des 90.ce qu’un an.faites vous valoir o ?lections l?gislatives de l2015.

  2. Bonjour, Au niveau des Organisations Paysannes, nous constatons que l'on n'a choisi un syndicaliste pour repr?sent? les organisations paysannes. les syndicats ont pour vocation d?fense de ses membres et non de repr?sentation et les organisations paysannes ont pour d?fense et repr?sentation de ses membres. si les membres du coll?ge de d?signation ne connasse les organisations paysannes, il fallait prendre le soins de ce renseigner aupr?s des Minist?res du d?veloppement rural que sont: – Minist?re de l'Agriculture et de la S?curit? Alimentaire, -Minist?re des Ressources Animales et Halieutiques, -Minist?re de l'Environnement et de D?veloppement Durable, Minist?re de Recherche Scientifique et de l'Innovation, Minist?re de l'Hydraulique et de l'Assainissement avant d?signation des repr?sentants des OPA, par ce que au Burkina Faso quand on parle des OPA et on n?oublie la Conf?d?ration Paysanne du Faso (CPF) et la Chambre R?gional d'Agriculture (CRA). c'est un minimum… Nous demandons a nos autorit?s de transition notamment le Pr?sident du Faso et son Premier Ministre de bien vouloir faire Justice pour les Organisations Paysannes Agricoles. Amadou TAMBOURA

  3. Maintenant vous avez eu ce que vous voulez, il s’agit ? pr?sent de vous montrez ? la hauteur de la t?che.On vous a ? l??il.Si vous passez votre temps ? faroter dans les maquis, on vous fera chasser.

  4. Que le travail citoyen commence ?
    La composition du gouvernement de transition est maintenant connue. Il reste maintenant ? chaque d?partement minist?riel de s?assumer et assurer pleinement ses attributions. D?ores et d?j?, le Pr?sident KANFANDO doit s?atteler les jours qui viennent ? redorer le blason du Burkina en mati?re de diplomatie longtemps ?gratign?e par l?ent?tement du Pr?sident COMPAORE. Aussi, redonner confiance aux bailleurs et aux investisseurs ?trangers qui avaient commenc? ? plier les valises du fait d?une ?ventuelle instabilit? politique sera ?galement sans conteste sur le tableau de bord du Pr?sident KAFANDO.
    Le Premier Ministre ZIDA en d?pit de son porte feuille de chef de gouvernement doit jouer un r?le de sentinelle. En cumulant le poste de Ministre de la d?fense, Le lieutenant Colonel ZIDA veut avoir une seconde fen?tre, ouverte vers la grande muette pour voir clair. C?est donc pour le moins, un acte strat?gique.
    D?autres minist?res cl? comme celui de la sant? occup? par le docteur Am?d?e Prosper DJIGUIMDE est aussi attendu dans le collimateur des citoyens. En d?pit des m?decins commer?ants qui passent le clair de leur temps dans leur clinique priv?e, le Docteur DJIGUIMDE aura aussi ? humaniser ce secteur o? certains infirmiers et autres soignants ne s?occupent que des patients qui peuvent leur offrir des pourboires.
    Samadou COULIBALY qui succ?de ? Koumba Boly, la pire des ministres de la 4e r?publique et qui avait fait de ce minist?re ? ce qu?on nous rapporte, le fief des gens d?une seule r?gion ou d?une seule ethnie sentira la charge comme une pomme de terre chaude. Il doit se pr?parer ? voir clair au niveau des affaires financi?res, au projet des cantines scolaires o? 12 milliards avaient ?t? allou?s pour les filets sociaux (programme destin? ? l?achat en quantit? des vivres ) et qui, finalement ont ?t? dissimul?s on ne sait o?. On susurre d?ailleurs dans ce milieu que beaucoup de choses de pas catholique s?y passeraient. Bref, dans ce minist?re, il faut profond?ment tout revoir en commen?ant par ses directeurs et ses comptables voraces et sans vergogne.
    Restons au niveau de l??ducation pour ?voquer la vie dans les ?tablissements secondaires et du premier cycle. Filiga Michel SAWADOGO qui a en charge de ce d?partement doit surveiller la flamb?e des frais de scolarit?s, un vrai eldorado qui pla?t au fondateurs et pousse certains enseignants ? la vente illicite des places en classe surtout de 6e. Effectivement, de nombreux enseignants du fait des places qui leur reviennent comme de droit en d?but d?ann?e, les bradent aux parents riches ; et tant pis pour les enfants aux parents pauvres. Aussi, dans certains lyc?es, il nous est revenu que des professeurs de complicit? avec leur proviseurs font toute une ann?e sans tenir de classe sous le pr?texte qu?ils sont affect?s. Et pourtant, ces intouchables ou ces enseignants dit syndiqu?s se pavanent dans le lyc?e sans pouvoir justifier un arr?t? d?affectation.
    Au niveau du d?partement de la Justice, c?est l? ?galement le vrai “BARRA”. Nous esp?rons que Madame Jos?phine OUEDRAOGO, la ministre de la justice est suffisamment instruite des dossiers br?lants. La jeunesse attend avec des pieds de grue pour voir enfin se d?goupiller tous ces dossiers enfouis depuis des d?cennies.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *