Conseil national de transition : Quelques grincements de dents au niveau des OSC

731 12

Les représentants des Organisations de la société civile  au Conseil national de la transition (voir la liste des membres) ont été désignés dans la douleur. Après moult tractations et grincements de dents, la société civile a pu dresser une liste qui a été remise au Premier ministre de la Transition, Isaac Zida. Mais les mécontentements ne semblent pas être totalement apaisés.

Certains représentants des OSC ne semblent pas faire l’unanimité. Dans le  bloc 21, appelé aussi « organisations spécifiques », constitué des associations et mouvements qui ont contesté avec les partis politiques la modification de l’article 37, un nom fait l’objet de commentaires.

Aziz Sana « suspendu »

Il s’agit d’Aziz Sana, coordonnateur général du Mouvement « Ça suffit » et désigné comme représentant dudit mouvement au sein du CNT. Selon une note parvenue à notre rédaction, une procédure disciplinaire serait en cours contre lui au sein même du mouvement qu’il est censé représenter et diriger.

« Monsieur Aziz  SANA  est  provisoirement   suspendu  de  ses  fonctions de  coordonnateur  Général  du Mouvement    Ça  Suffit.   De  ce  fait   le  mouvement   Ça Suffit   ne  reconnait  pas  sa  participation au  CNT  au  nom du  Mouvement », déclare en effet cette note signée du Secrétaire général du Mouvement « Ça Suffit», Adama Guébré et de 15 autres membres du bureau du mouvement.

Ses camarades lui reprochent d’abord, de n’avoir pas participé aux manifestations des 30 et 31 octobre 2014, qui ont forcé l’ancien président Blaise Compaoré à démissionner, car, selon les signataires de la note,  Aziz Sana se réclamait « non violent et anti-casse ». « J’ai été présent les 30 et 31 (octobre) avec d’autres camarades», rétorque Sana, joint par Burkina24.

“Auto mandaté”

Le second reproche fait à Sana est qu’il a participé aux négociations sur la Charte de la transition sans aviser ses camarades et  «s’est auto mandaté pour représenter le Mouvement ça suffit au sein du CNT sans consulter le bureau». Aziz Sana explique que cela est possible, selon les textes du Mouvement.

« Le coordonnateur général du mouvement au vu de nos textes représente officiellement le mouvement tout comme dans toutes les organisations. À ce titre,  il peut représenter le mouvement et faire un compte rendu au bureau », explique-t-il.

Accessoirement à ce reproche, les signataires de la note l’accusent d’avoir annulé deux rencontres (20 et 21 novembre) convoquées pour désigner à l’unanimité celui qui devra représenter le Mouvement au CNT.   « Pour ce qui concerne les rencontres, les dates proposées ont coïncidé avec les heures de relecture de la charte. Donc j’ai reprogrammé simplement», se défend Sana.

Aziz Sana a démissionné de l’ADF 

Quant au fait que le Mouvement ne l’a pas désigné, Sana précise que « ce n’est pas les mouvements d’origine qui ont proposé » leurs candidats. « Tous les candidats de la liste des mouvements spécifiques étaient l’objet de choix au niveau du bloc 21. Le bloc a retenu les personnes qu’il jugerait aptes à défendre l’aspiration du peuple », ajoute-t-il.

Enfin, la troisième faute, ce sont « ses supposées accointances avec des partis politiques et l’usage du nom du mouvement à des fins personnelles ». «Je ne vois pas d’accointance. Le mouvement a su travailler en parfaite synergie avec les partis du CFOP pour obtenir la victoire d’aujourd’hui. C’est plutôt louable », commente Aziz Sana.

Quant à son appartenance passée à l’ADF/RDA, voici ce qu’il en dit :  « J’ai démissionné de l’ADF en 2013 sur fond de divergences sur l’article 37. J’ai ensuite créé le Mouvement Ça  suffit dont  chacun a connu la participation à la chute de Compaoré. Pendant tout ce temps,  nous avons travaillé  en synergie  avec l’ensemble des partis d’opposition sans exception car nous poursuivions le même objectif ». Il affirme par ailleurs que son mouvement a travaillé avec tous les partis politiques, y compris le MPP, mais n’est “affilié” à aucun d’eux.

“Nulle et nul effet”

Mais les signataires estiment qu’il y a assez de  raisons pour engager « une procédure disciplinaire » à l’encontre de Sana. Mais elle « est nulle et de nul effet », clame le mis en cause, car, dit-il,  la réunion qui a pris la décision l’a été à l’insu du Coordonnateur général.

« Et comme dans toutes les organisations, c’est le premier responsable qui convoque les réunions. Et cela est bien stipulé dans nos textes. Donc pour nous c’est comme si cette réunion clandestine n’a jamais eu lieu. Dans les prochains jours,  la coordination nationale se réunira pour statuer sur cette question », ajoute-t-il.

Explications « culturelles »

Du côté des représentants de la culture, l’ambiance n’est pas au beau fixe, non plus. Deux personnes ont été sélectionnées pour représenter ce caucus (Sport et culture), en l’occurrence Dick Marcus (Oumarou Dicko) et Dramane Konaté.

Walib Bara, manager, a déclaré sur Radio Oméda ce 26 novembre, avoir été surpris par les personnes désignées. Sans remettre en cause cependant cette désignation, il a indiqué qu’une assemblée générale sera organisée afin que les « députés de la transition » expliquent la procédure qui a abouti à leur choix.

A l’évidence, la mise en place des organes de la transition connaît quelques difficultés. Déjà, au niveau du gouvernement, un ministre, celui de la Culture, Adama Sagnon, a rendu le tablier 48 heures à peine après sa nomination parce que fortement contesté. Que réserve le CNT ? En rappel, sa première session a lieu ce 27 novembre.


Photo : Safiatou Lopez et Pasteur Henry Yé, membres du collège de désignation des représentants des OSC, le 25 novembre 2014 sur le perron du Premier ministère, après avoir remis la liste des représentants des OSC au CNT au Premier ministre Isaac Zida (© Burkina24)



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 12 commentaires

  1. la lutte a atteind un objectif qui a tout boulevers? avec le depard subite de blaise donc par la suite il ?tait diffice de savoir qui choisir pour faire telle ou telle chose voila pourquoi on a des probl?mes pour faire confiance aux Hommes malgr? tout je pense que nous devons mettre un peu d’eau dans nos vins tout en esperant le meilleur par la prise de conscience ? la faveur des ?lections a venir pour se faire elire ou pour choisir qui on veut. Respectons la m?mwre d ceux qui sont morts pour la bonne cause c’est ? dire pour nous tous en evitant de degrader notre int?grit? pour des postes ou quelques avantages mafieux que ce soit.”malheur ? ceux qui mangent ou qui esp?rent manger le pain d’un lendemain triste”

  2. Malgr? toutes les critiques de la liste des osc, les noms y figurent encore, ils sont membres de partis politique. Or dans la charte il est dit que lorsqu?on est membre d?un parti politique, on ne doit plus repr?sent? la soci?t? civile. Voici les concern?s :
    Balima aboubakar (buro polique du MPP)
    ZOUNGRANA Issouf secr?taire au d?veloppement du buro de la jeunesse du MPP
    OUEDRAOGO Tanga F?lix tr?sorier du buro de la jeunesse
    SANA Aziz ex membre de l?ADF maintenant au buro politique du MPP
    Somda marie madeleine UPC .
    Vous ?tes encore jeune et si d?s pr?sent vous TRICHEZ en politique cela veut dire simplement qu?? l??ge avanc? vous allez ?tre des malhonn?tes politiquement.
    Vous pouvez rester si vous insistez mais, sachiez que chaque fois que vous ?tes avec un ami il vous regarde autrement .

  3. Vivement que les organes soient mis en place afin que la republique puisse fonctionner. Ces querelles de chiffonniers ne nous menent nulle part sinon dans un cul de sac. J'esp?re que ce que nous voyons doit ?tre li? ? la jeunesse des responsables des structures? Sinon si c'est leur serieux comme ca alors l? c'est grave/

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *