Le Conseil national de la transition installé et Cheriff Sy est son président

745 12

Les 90 membres du Conseil national de la transition (voir la liste) ont été installés dans l’après-midi du 27 novembre 2014, en présence des membres du gouvernement, du Premier ministre Isaac Zida et du corps diplomatique, lors de sa première session. Ceux qui tiennent lieu de députés pour les 12 prochains à venir, ont élu leur président, en la personne de Cheriff Sy. 

Dans le mini-hémicycle de l’Hôtel de député (une version miniature de l’Assemblée nationale incendiée le 30 octobre 2014) situé à l’ouest du siège du FESPACO, les 90 membres du CNT ont pris place aux environs de 16h à Ouagadougou.

Le bureau d’âge a été mis en place par le ministre de la communication, chargé des relations avec le CNT, Frédéric Nikiéma. Ce bureau, présidé par Salfo Théodore Sawadogo, a d’abord procédé à la validation des mandats des 90 représentants, qui a été faite par acclamation.

Quelques membres du CNT
Quelques membres du CNT

A suivi l’élection président du CNT. Trois candidats étaient en lice : Ibrahima Koné, ancien député de l’opposition, Mamadou Kabré, journaliste et Moumina Cheriff  Sy, directeur de publication du journal Bendré et présent au CNT au nom de la presse privée. Mamadou s’est désisté avant l’élection.

Après le vote,   Cheriff Sy, par ailleurs candidat malheureux à la désignation du Président de la transition, l’a remporté avec  avec 71 voix pour, une voix contre, 4 abstentions sur 90.

Le nouveau président de la transition a situé la responsabilité et les défis qui attendent le CNT. “Il faut aller vite et bien“, a-t-il dit. Cheriff Sy a exhorté ses pairs à ne pas attendre uniquement que les idées de lois viennent du gouvernement. Pour lui, le CNT doit aussi faire des propositions de loi, en adéquation avec les désirs du peuple.

Il  a aussi rappelé aux conseillers qu’ils ne sont pas là  parce qu’ils veulent être des parlementaires, mais parce qu’ils veulent écrire une page de l’histoire du Burkina et honorer la mémoire des martyrs. “L’Histoire nous condamnera si nous ne remplissons pas notre mission“, a prévenu Cheriff Sy.

Le président de la transition a enfin défini les tâches urgentes du CNT qui doit se doter d’un règlement intérieur et d’une commission.

Ecoutez le discours du président du CNT

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/178929234″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Bio express

Cheriff Moumina Sy est âgé de 56 ans. Il n’a pas fréquenté d’école de journalisme mais a commencé le journalisme dès l’école, au lycée précisément, dans les années 1980. En 1990, il crée le journal « Bendré »,  à la ligne éditoriale acerbe et qui magnifie les idéaux de la Révolution de 1983. Il prendra par la suite la tête du Forum des éditeurs africains et dirige jusqu’alors, la Société des éditeurs de presse. Il est choisi par les partis politiques et la société civile avec deux autres candidats pour le poste de président de la transition le 18 novembre, mais il ne sera pas élu.

Pour rappel, le CNT est l’organe législatif de la transition amorcée au Burkina. Il est composé des représentants des forces de défense et de sécurité (25), des partis politiques de l’ex-opposition (30) et de l’ex-majorité (10) et des Organisations de la société civile (25).

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 12 commentaires

  1. BSR est-ce-que on a des autorit?s au Burkina Faso?
    Ils d?cr?tent des lois , et ils ne les appliquent pas.
    Les maquis dans les zones ? usages d’habitations vous trouvez ?a que c’est normal!
    D?signation des maires; est-ce-que ils ont une maitrise en droit?

    LE MAQUIS BABATCHE DANS LARDT 10 SECT 44 ME CAUSE ?NORM?MENT DES PROBL?MES DANS MA FAMILLE J’AIMERAIS QUE VOUS RENTREZ CHEZ LES PLAIGNANTS POUR FAIRE LE CONSTAT SONORE POUR R?ELLEMENT COMMENT ILS SOUFFRENT VOUS M’EXCUSEZ D’AVOIR VOUS D?RANGEZ MERCI VOILA MON NUM?RO 71353936

  2. a t il besoin d’aller se promener au senegal au lieu de commencer a travailler

    toujours les mems qui courent apres les honneurs

    pauvre de nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre