Luc Marius Ibriga, président de l’ASCE : “Il est important pour l’Etat de récupérer les biens mal acquis”

332 2

Le Pr Luc Marius Ibriga a été officiellement installé à la tête de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE), ce 10 décembre 2014. Il a prêté serment devant la Cour de cassation. 

Nommé le 23 novembre 2014, le Pr Ibriga promet de défendre les intérêts du Burkina, et surtout, de veiller à une meilleure répartition des ressources de l’Etat.

Partage équitable des richesses. « Il m’appartient de défendre les intérêts du Burkina Faso en tout temps et en tout lieu. De ce point de vue, je pense que l’élément essentiel, c’est de faire en sorte que les maigres ressources du Burkina Faso soient utilisées de manière adéquate et que l’on puisse construire au Burkina Faso, une véritable démocratie sociale, c’est-à-dire un partage équitable des richesses», a-t-il déclaré.

Récupérer les biens mal acquis. La question des biens mal acquis a également été convoquée par le nouveau contrôleur général d’Etat.  «Une fois que vous dites des biens mal acquis, cela suppose qu’on doit les biens à qui de droit. De ce point de vue, il est important pour l’Etat de faire un point général de l’utilisation des biens publics et au besoin, de pouvoir récupérer les biens qui ont été mal acquis et qui l’ont été au dépend de l’Etat », a-t-il en effet indiqué.

Enseignant de droit à l’Université de Ouagadougou, le Pr Luc Marius Ibriga est connu pour ses prises de position tranchées sur le respect de la Loi fondamentale et des deniers publics. Le Front de résistance citoyenne, dont il avait été le porte-parole, avait réclamé « l’audit des comptes publics du pays afin de poursuivre tous ceux qui sont coupables de crimes économiques ».

Mission de l’ASCE. L’ASCE est un organe de contrôle d’ordre administratif. Sa création  en 2007 s’inscrit dans l’optique de la lutte contre la corruption et la mal gouvernance.

Son contrôle s’exerce sur les institutions de l’Etat, les missions diplomatiques à l’étranger, les collectivités territoriales et leurs établissements publics, les établissements publics de l’Etat, les sociétés d’économie mixte, les projets et programmes de développement et les personnes morales de droit privé assurant la gestion d’un service public ou bénéficiaire du concours financier, de l’aval ou de la garantie de la puissance publique.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 2 commentaires

  1. lourde tach pr votr organe mai san peur votr r?aliserez votr mission,sinon l burkina est rich mai cette richess est bloqu? dan l? cantine d quelqu individu.du courag mn prof.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre