Transition : Le gouvernement demande “humblement” de lui donner le temps de travailler

306 22

Cela fait environ un mois que le gouvernement de la transition a été mis en place (il a été nommé le 23 novembre 2014), et un peu plus pour les autres organes de la transition. Pour faire le bilan, l’exécutif s’est imposé un exercice médiatique, “face à la presse”, qui sera perpétué chaque mois. 

Quatre ministres étaient “face à la presse”, ce mercredi. Le ministre de la communication Frédéric Nikiéma, le ministre du commerce, Hypollite Dah, le ministre de la sécurité, Denise Barry et le ministre de l’habitat, Réné Bagoro.

Zoom sur…Dieguimdé. Concernant le cas de Moumouni Dieguimdé, ministre des transports, contesté dans son propre ministère, ainsi que celui de Mahamoudou Compaoré, également contesté à son poste de Directeur général de la CAMEG, Frédéric Nikiéma demande du temps.

« Nous investiguons, dit-il. Il faut nous laisser le temps de vérifier un certain nombre d’éléments avant de réagir ». Il a laissé entendre aussi que le ministre Dieguimdé viendra à prendre la parole lui-même pour éclairer l’opinion sur ce qui lui est reproché.

Déclarations des biens. Quant à la question de la déclaration des biens des ministres, 95% des membres du gouvernement se sont déjà acquittés de cette tâche, affirme le porte-parole du gouvernement. Quant au reste, “ils le feront d’ici la fin de la semaine prochaine“, a-t-il assuré.

Les quatre membres du gouvernement ont présenté et défendu le bilan de la transition, après un mois d’exercice.

Bilan. Le ministre de la communication est revenu sur les différentes actions posées jusque-là : mise en place du Conseil national de transition, prises de mesures conservatoires pour éviter la dissipation de documents/ou de preuves sur des cas de mal gouvernance dans les administrations, la stabilisation du pays, entre autres.

PrioritésLa suite, selon Frédéric Nikiéma, ce sont les priorités de la transition. Il s’agit de restaurer l’autorité l’Etat,  organiser les états généraux de la justice, lutter contre la corruption et la mal gouvernance par la récupération des biens mal acquis, organiser des élections générales en fin  2015, élaborer un calendrier électoral en concertations avec la CENI et les partis politiques,  entre autres.

Tout cela, assure le ministre, sera consigné dans une feuille de route, qui servira de document de référence à la transition.

En attendant, le gouvernement tire un bilan satisfaisant du chemin déjà parcouru et compte désormais sur le soutien et la confiance des Burkinabè pour continuer sereinement sa mission. Ce plaidoyer, c’est le ministre en charge de la sécurité qui l’a fait.

Plaidoyer. « Nous demandons à la jeunesse patriote, à la société civile, aux partis politiques et formations politiques, aux intellectuels de tout bord, tout en ne baissant pas la garde, de soutenir le gouvernement par un minimum de confiance afin que libre d’esprit, il puisse mener à bien ses missions sans incident», a plaidé Auguste Denise Barry.

« Je sollicite le soutien de tous pour une transition apaisée et réussie, a-t-il continué.  Personne ne sortira vainqueur de cette transition si nous ne nous soudons pas les coudes. Le temps nous est compté, le peuple nous regarde, l’Afrique nous observe et le monde entier nous attend. 

Alors,  montrons  au monde entier que le peuple a eu raison de mener cette insurrection. C’est ensemble que nous sommes forts  et que nous allons pouvoir relever le défi de cette transition ».

Humilité. Frédéric Nikiéma a enfin appelé les Burkinabè à faire preuve de patience et de confiance. « Nous avons conscience que tout un chacun souhaite que des solutions idoines et rapides soient trouvées; Mais, nous voulons demander humblement de donner le temps au gouvernement de bien travailler avec méthode et cohérence. Nous devons tout simplement nous hâter lentement», a-t-il plaidé.

Abdou ZOURE

Burkina24


Lire aussi ce sujet abordé à la conférence de presse :

SOCOGIB : « Nous allons mener un combat juridique » (Réné Bagoro)

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 22 commentaires

  1. le gouvernement de transition doit bien programmer ses activit?s afin d’?tre dans le d?lai qui lui est imparti. le pr?sident qui sera ?lu en Novembre 2015 fera le reste, faisons attention sinon ce fameux va passer cinq ans au pouvoir finir les travaux. Respectons nos engagements et que Dieu nous y aide!!!

  2. Pour travailler humblement il faut que le gouvernement ?carte les anciens dignitaires de Blaise Compaor? sinon il ne poura pas travailler comme il veut.Rien ne sera plus comme avant.

  3. Excellente analyse de la situation, le temps est pr?cieux et il ne reste que 10 mois donc il faut q ce r?gime transitoire se focalise sur l’organisation des ?lections pr?sidentielles cr?dibles, le reste n’est que du verbiage et on s’en tape avec joie.

  4. Ces dirigeants de la Transition sont partis pour r?ussir! Que ceux qui leur pr?disent le chaos sachent que c'est peine perdue. Nous souhaitons ? la Transition une r?ussite totale, ?clatante et exemplaire. Hum, les jaloux vont maigrir!

  5. le temps le temps rien que les paroles pour contourner les attentes du peuple. si vs ne pouvez pas ou bien vs avez la trouille alors degager. qu en pensez vs si on tarde vos salaires pour raison de tenps. travailkez et quitter labas. vs voulez tarder pour ne rien faire ou bien demander un lenga. n est ce pas. ?a sera la plus grosse des erreurs car la CI sera trop loin pour vs. vs etes conscients que vs n’avez q 1an et il reste 10 mois deja. c’est dans 10 mois l? q vs voulez le temps. alors prenez votre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre