Sécurité routière : L’ONASER forme 60 journalistes pour la sensibilisation des usagers

804 5

L’office national de la sécurité routière (ONASER) organise, du vendredi 26 au samedi 27 décembre à Ouagadougou, un atelier de formation de 60 journalistes de la presse nationale.

Le risque routier est fortement présent dans l’esprit de chaque usager. La circulation routière est en passe d’être transformée en véritable jungle où les usagers les plus forts s’imposent aux usagers vulnérables constitués en majorité de jeunes.

Les principaux animateurs de l'atelier de formation des 60 journalistes.
Les principaux animateurs de l’atelier de formation des 60 journalistes.

« Il ne se passe un seul jour dans notre pays sans que l’on n’enregistre au moins un accident de la route. De même, aucune semaine ne s’écroule sans un lot de victimes mortelles de la route.

Le chiffre éloquent de 1.125 tués au titre de l’année 2013 est assez illustratif de l’insécurité routière au Burkina », c’est un extrait du discours du directeur de la planification et de la sécurité routière de l’ONASER, Sanon Casimir, représentant le DG de la structure, lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation ce vendredi 26 décembre 2014.

Formation de 60 journalistes par l'ONASER.
Formation de 60 journalistes par l’ONASER.

Fort de ce constat déplorant, les journalistes aussi, à l’instar des Forces de l’Ordre et des agents de la sécurité, peuvent contribuer par des actions d’éducation et de sensibilisation afin de changer les comportements qu’adoptent certains usagers de la route.

Au fait, c’est dans le but d’accompagner les Hommes de médias dans cette mission d’information et de sensibilisation que l’ONASER a initié cet atelier de formation qui durera deux jours.

L’objectif global de ladite formation, selon les formateurs, c’est de contribuer à l’amélioration de la sécurité routière par l’implication de la presse.

Et de manière spécifique, elle permet aux participants de maîtriser les concepts fondamentaux de la sécurité routière, leur présenter la situation de la sécurité routière au Burkina, renforcer leurs connaissances de base au code de la route et promouvoir les bonnes pratiques en matière de sécurité routière.

En tout cas, à Bobo Dioulasso, les populations semblent bien avoir pris conscience des dangers de la circulation selon le bilan des interventions des 24 et 25 décembre dans la ville de Sya.

En rappel, l’ONASER a entamé, depuis longtemps, des actions de communication, de prévention, de suivi et étude et des actions de formation d’appui technique contre l’insécurité routière au Burkina. Mais avec le soutien et l’engagement de tous, l’Office pourra pleinement atteindre ses objectifs car la sécurité routière intéresse tout le monde et on est tous menacés dès qu’on met le pied sur la route.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. C’est une tr?s belle initiative de la part de l’ONASER !!!
    L’ins?curit? routi?re surtout ? Ouagadougou est devenue un v?ritable ph?nom?ne !!!
    Que Dieu nous aide !!!! (Amen)

  2. Mr Ou?draogo St?phane, moi Je pense que votre r?action (positive) m?me fait d?j? partie de cette ambition de sensibiliser les usagers. Imaginez si tout le monde, tous les usagers voyaient la chose comme vous. C’est bien dit en fait !!!

  3. une conscience comune est le propre d’une ?ducation comune,et une ?ducation comune dans un contexte propre ? promouvoir l’HOMME ne peut qu’avoir la b?n?diction divine dans dans sa mise en oeuvre!chacun de nous est une partie de dieu et lorsque toutes ces parties de dieu,transcendent certaines divergences pour s’accorder autour d’un id?al,alors cet id?al d?vient in?vitablement la volont? manifeste de dieu!

  4. ?a ne sert ? rien de se fatiguer avec les sensibilisations, il faudrait passer ? la repression c? simple. Si quelqu’un brule un feu ou fait de vitesse en centre ville prenez son engin et mettez le ? ma fourri?re pour 6 mois et faites payer une amende de 10.000 frs, bous vetrez que les gens vont roulez correctement.g

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *