Charlie Hebdo : Des hackers déclarent la guerre numérique aux organisations extrémistes

598 0

Les « Anonymous » forment probablement le collectif de hackers le plus connu de la planète. Si le mouvement semble parfois déstructuré, force est de constater qu’il est aussi capable d’attaques d’envergure sur des sujets qui leur sont chers. En l’occurrence, la liberté d’expression qui est une valeur chère aux yeux de ces pirates informatiques. C’est dans ce contexte que le groupe a lancé « OpCharlieHebdo » en vue de représailles contre les ennemis du journal satirique Charlie Hebdo.

Après la tragédie qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo, ce mercredi 7 janvier 2014, et qui laisse le monde orphelin de grands dessinateurs, un vaste élan de soutien s’est formé spontanément à travers le monde pour dénoncer un acte lâche et odieux.

Attaques de sites web. Le célèbre collectif de hackers, les « Anonymous », entend aussi participer à la lutte en utilisant leurs outils préférés : les attaques par déni de service ainsi que les suppressions pures et simples de sites web.

Dans un communiqué publié par le site de « PhonAndroid », les Anonymous, tout en  rendant hommage aux victimes des terroristes, expliquent ainsi pourquoi ils se préparent à des représailles contre des sites bien précis.

Oui à la liberté d’expression. Seule prévaut la liberté de paroles pour le collectif qui espère bien venger l’hebdomadaire satirique français : « Anonymous ne laissera jamais ce droit bafoué par l’obscurantisme et le mysticisme. Nous combattrons toujours et partout les ennemis de la liberté d’expression. […] Anonymous se doit de rappeler à chaque citoyen que la liberté de la presse est un des principes fondamentaux des pays démocratiques ».

Guerre numérique. Ces pirates informatiques ont précisé également leurs intentions dans le communiqué, en n’hésitant pas à parler de « réaction massive et frontale » afin de respecter et faire respecter la défense des libertés fondamentales.

Ce message, d’ailleurs adressé aux ennemis de la liberté d’expression, laisse percevoir qu’une « une guerre numérique » est déclarée aux organisations islamistes et extrémistes.

En l’absence de précisions, plusieurs internautes font savoir que de nombreux sites d’organisations islamistes et extrémistes pourraient être ciblés par des attaques.

L’autre nerf de la guerre 2.0 concerne vraisemblablement les comptes Twitter en particulier utilisés par les fanatiques de tous bords. Mais, jusqu’où iront les Anonymous dans leur expédition punitive ?

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *