Accidents de la circulation : 1378 cas enregistrés en 2014 dont 341 décès

375 4

La Brigade de Prévention Routière de Gendarmerie de Ouagadougou a organisé une conférence de presse, ce vendredi 9 janvier 2015, autour de la prévention routière et des constatations d’accidents observées en 2014. 1378 cas d’accidents ont été enregistrés sur le plan national. Malgré une baisse à ce niveau, comparativement à l’année précédente, la sensibilisation doit doubler d’efforts.

Même devant la Gendarmerie Nationale, les usagers ne respectent pas le code de la route. C’est un constat fait par les journalistes en particulier, ce vendredi 9 janvier, et qui constitue un problème préoccupant pour la Brigade de Prévention Routière de Gendarmerie de Ouagadougou.

Les animateurs du point de presse
Les animateurs du point de presse

En effet, la rencontre avec cette Sous-unité de la Gendarmerie Nationale a porté essentiellement sur les statistiques et causes d’accidents de ces dernières années dans la ville de Ouagadougou et ses contrées. Et les journalistes ont été invités à découvrir un « constat amer » au niveau des feux tricolores installés juste devant la Caserne.

Plusieurs jeunes, hommes et femmes très pressés, n’ont aucun respect pour les signalisations routières. Résultats : en moins d’une heure, trois personnes ont interpelées pour non-respect des règles élémentaires de la circulation.

Au fait, tout cela représente un phénomène de mode inquiétant, pour l’Adjudant-Chef Diabaté Oumarou, qui déplore que « beaucoup d’accidents sont dus entre autres à la méconnaissance, aux non-respects des règles de la circulation et de la limitation de vitesse, à l’intolérance, au mauvais état des véhicules et aux transports mixtes ».

Quelques statistiques des accidents

Les journalistes ont vu de leurs yeux les usagers "brûler le feu tricolore"
Les journalistes ont vu de leurs yeux les usagers “brûler le feu tricolore”

En plus des causes, la Brigade de la Prévention Routière a présenté les statistiques de 2011 à 2014 des accidents de la route constatés sur le plan national. 1378 cas d’accidents ont été enregistrés en 2014 contre 1989 cas en 2013, 1883 en 2012 et 2226 en 2011.

341 personnes ont été tuées par suite d’accidents en 2014 contre 535 en 2013, 525 en 2012 et 576 décès enregistrés en 2011. Malgré que ces résultats soient visiblement en baisse, « tout le monde doit s’engager afin de mettre fin définitivement à l’insécurité routière au Burkina », a jouté l’Adjudant-Chef Major, Ouédraogo Théophile.

Cependant, la Brigade de Prévention Routière de Gendarmerie, implantée dans l’enceinte du Camp Paspanga, a observé une hausse considérable de 13,3% dans la seule ville de Ouagadougou.

En effet, en 2013, elle a constaté 443 cas d’accidents de la route ayant occasionné 10 morts, 201 blessés et d’importants dégâts matériels. Et en 2014, toujours dans la capitale burkinabè, elle a enregistré 579 cas ayant occasionné 13 morts, 217 blessés et également d’importants dégâts matériels.

Il est donc temps de combattre l’insécurité routière. Certains accidents ne s’expliquent pas, sont « ridicules », tant il suffisait d’un petit geste de tolérance pour les éviter. Les journalistes ont été également invités à sensibiliser plus sur la nécessité de la tolérance, de l’observation du bon sens et du respect très prudent des règles élémentaires de la circulation.

Noufou KINDO

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre