Sit-in à Ouaga pour une « réduction significative » de la baisse du prix du carburant

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) et ses structures membres notamment l’Unité d’action syndicale (UAS) et le SYNAPAGER ont observé un sit-in, ce mercredi 4 février 2015, devant le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (MICA) à Ouagadougou. Les manifestants ont transmis une correspondance au ministre de tutelle qui devrait à son tour la retransmettre « à qui de droit ».

Le sit-in de 3 heures de temps (NDLR : 7h à 10h), ce mercredi 4 février, pour la « réduction significative » du prix du carburant et pour la disponibilité « immédiate » du gaz butane a également été observé dans la ville de Sya (Bobo-Dioulasso).

Dès 7h du matin, une centaine de manifestants étaient déjà présents devant le siège du MICA à Ouagadougou, pour exprimer « pacifiquement » leur mécontentement surtout quant au prix du carburant.

Les manifestants ont échangé avec le premier responsable du MICA.
Les manifestants ont échangé avec le premier responsable du MICA.

Remise de la correspondance au premier responsable du MICA…

C’est aux environs de 9h que les ténors de la manifestation, notamment le Vice-Président de la CCVC, Chrysogone Zougmoré et le secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié, ont été reçus par le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Hyppolite Dah.

Selon les propos du ministre, « la CCVC a décidé de manifester par rapport aux prix des hydrocarbures actuellement. C’est dans ce sens qu’une correspondance m’a été transmise à l’attention de son excellence le Premier ministre. J’ai reçu la correspondance et je crois que je vais la transmettre à qui de droit ».

Et d’ajouter qu’ « il y a un Conseil des ministres ce matin, je partirai avec ça et faire le point au gouvernement » (le conseil des ministres a été annulé).

les ténors de la manifestation ont été reçus par le ministre du commerce et lui transmis une correspondance.
Les ténors de la manifestation ont été reçus par le ministre du commerce et lui ont transmis une correspondance.

« Il faut toujours être optimiste »…

« C’est une enveloppe fermée. Mais, je sais qu’elle est relative à la baisse du prix des hydrocarbures que la Coalition contre la vie chère estime insuffisant et demande carrément sa relecture. Moi je pense que c’est au niveau du gouvernement qu’il faut décider », a précisé le ministre du MICA.

Interpellé sur les pourparlers qui seraient déjà entamés entre le gouvernement et les syndicats concernant ce sujet, Hyppolite Dah a réaffirmé sa position : « Je pense qu’avec cette correspondance, ça va peut-être entamer des discussions beaucoup plus approfondies, mais je ne peux pas  me prononcer là-dessus pour le moment avant que la correspondance ne soit transmise à qui de droit ».

D’ailleurs, en tant que Burkinabè, le ministre pense qu’ « il faut toujours être optimiste », parlant de la suite à donner à cette préoccupation.

Toutefois, s’il n’y a pas de réponses ni de résultats favorables à l’issue de ce sit-in, la CCVC compte passer à une deuxième étape supérieure de sa lutte. Elle l’avait déjà annoncée : grève les 17 et 18 février 2015.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page