Général de Brigarde Zagré Pingrénoma, chef d’État-major General des Armées

Burkina : Vers la “réorientation” du Régiment de sécurité présidentielle (officiel)

171 8

La Commission mise en place par le Président du Faso Michel Kafando pour réfléchir sur “le rôle et le fonctionnement futurs” du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), a remis ses résultats ce 6 février 2015 au chef de l’Etat au palais présidentiel.

Le Chef d’état-major général des armées, le Général Pingrénoma Zagré, a indiqué au micro de la RTB Télé,  à l’issue de la rencontre avec Michel Kafando, que les concertations ont abouti à un consensus. D’abord sur les nominations au RSP. Le Chef d’état-major a révélé qu’elles ont été revues en vue de tenir compte de la hiérarchie militaire.

(Re)nominations ! Ainsi, le Colonel major Boureima Kiéré, ancien chef de corps du RSP, est nommé, selon un communiqué lu sur la RTB Télé ce 6  février, chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso, en remplacement du Lieutenant Colonel Théophile Nikiéma, nommé chef de cabinet militaire du Chef de l’Etat. Le lieutenant-colonel Moussa Céleste Coulibaly, ancien aide de  camp de Blaise Compaoré, est nommé chef de corps du RSP.

RSP bientôt réorienté. Le second point a été adopté à l’unanimité, assure le Général Zagré au micro de la RTB Télé. Il s’agit, selon ses termes, de la “restructuration” et de “la réorientation” des missions du RSP. Cette unité avait été créée pour assurer la sécurité exclusive du Chef de l’Etat Blaise Compaoré.  Le Général Zagré a indiqué que cette mission devrait être revue avec le changement intervenu au Burkina.

Au regard du changement de régime que notre pays a connu depuis la fin du mois d’octobre, il y a nécessité de réorienter l’emploi opérationnel du RSP qui est une unité d’élite  afin de le réorienter vers les missions de défense et de sécurité du territoire national“, a déclaré le Général.

C’est ainsi qu’il a été convenu à “l’unanimité”, et ce, après un échange “en caserne” et  avec le Général Gilbert Diendéré, l’ancien chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso, de réorienter les missions de cette unité.

“Depuis le mercredi avec le  général Diendéré (…), qui a une bonne connaissance des forces armées  nationales, nous avons ensemble analysé les problèmes. Nous avons eu un entretien au sein de la caserne du Régiment de Sécurité présidentielle avec une délégation d’officiers, des sous-officiers et des militaires du rang  et nous avons mis  en évidence, l’obligation pour nous, de ne rien entreprendre qui puisse entraver la cohésion au sein des forces armées nationales et encore moins entraver le processus de transition qui est en cours”, a-t-il relaté.

Prise de conscience. Le Général Pingrénoma Zagré affirme enfin que le chapitre du RSP est “clos” et rassure la communauté internationale et l’opinion nationale.

“C’est de manière unanime que nous sommes parvenus à ce résultat et sur ce, le Général Diendéré nous a fait part de l’engagement que le Régiment de la sécurité présidentielle prend et cet engagement sera porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale pour rassurer le peuple burkinabè de la conscience que nous avons de la gravité de la situation et que chacun mette du meilleur de lui-même pour réussir cette transition (…)”, a déclaré le Général.

Est-ce l’épilogue du “dossier RSP” ? Des organisations de la société civile ont appelé à un meeting ce samedi 7 février 2015 pour demander la dissolution du régiment. Des partis politiques de l’ex-opposition ont appelé leurs militants à les soutenir.

Dans une déclaration dans la soirée du 6 février, le porte-parole du RSP a indiqué que l’unité n’était pas “en marge de la transition” et qu’elle n’entraverait d’aucune manière son évolution vers son aboutissement.

Synthèse de Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 8 commentaires

  1. Ce que je retiens dans cette article et qui me convainc que diendi?r? et le cdp utilise le RSP pour s’imposer je cite ”
    ? C?est de mani?re unanime que nous sommes parvenus ? ce r?sultat et sur ce, le G?n?ral Diend?r? nous a fait part de l?engagement que le R?giment de la s?curit? pr?sidentielle prend””
    diendi?r? candidat du cdp est ? la man?uvre. Si nous dormons notre r?veille sera douloureux.

  2. vivement que le chapitre du RSP soit clos. Sinon qu’il est devenu un R?giment d?Ins?curit? Pr?sidentiel au lieu de s?curit?.Soyez les bienvenue au pays r?el, tout sevrage est difficile, mais avec le temps l’enfant s’habitue.Nous sommes tous les enfants de ce pays et nul n’en int?r?t a ce que le pays s’enflamme .Prot?geons-le pour nous, pour nos enfants et toutes les g?n?rations futures .

  3. Tout citoyen qui a accept? le pr?sident Kafando et son premier ministre est un politique qui respecte la charte de la transition. Un r?giment de l?arm?e r?publicaine reste un r?giment neutre et apolitique. Malheureusement je ne lutte pour aucun parti ou un organisme qui pourront achet?s ma pauvre conscience, je lutte pour la jeunesse Burkinab? qui ne veut pas un h?ritage politique et r?giment comme le CDP et le RSP. Qu?il pleuve ou qu?il neige t?t ou tard, le RSP sera reform? avec une lettre et un esprit d?une arm?e r?publicaine et non un r?giment form? pour tuer le peuple a main nu. Sans rancune pour tous ceux qui me lisent et me critiquent, nous sommes dans un ?tat de droit.

  4. A lire entre les lignes, le chef d’?tat major de l’arm?e pr?sente le g?n?ral Djendjer? comme le propri?taire du RSP. C’est grave ?a!

  5. Qlq,un peut me dire la difference entre chef de cabinet militaire du chef de l,etat et le chef d,etat major particulier du chef de l,etat?vraiment au Faso on aime la cosmetique.Il faut tjrs avoir le courage de trancher de facon decisive quand on est militaire.Dans ce renversement des roles le vainqueur c,est le RSP puisqu le chef de cabinet militaire n,a pas d,existence propre il recoit et execute les ordres du chef d,etat major particulier,mais le souci dans cette comedie c,est de menager le PM Zida.En tout cas il a perdu la main et d,autorite pour la serenite de la transition il fera bien de demissionner.

  6. Si dans ce r?giment de malheur cr?er par l?ex-pr?sident Blaise Compaor? il y a des ?l?ments de valeurs, pourquoi pour un Burkina nouveau, dont rien ne sera comme avant, on ne dissout pas Le RSP et reformer ses ?l?ments de valeur dans un autre r?giment dont la lettre et l?esprit es une arm?e r?publicaine qui prot?ge le peuple et son repr?sentant et non faire des caprices comme des fillettes ou de tuer son peuple. Responsables de l?arm?e Burkinab?, Mr. le pr?sident de la transition, aux yeux du peuple m?ri et de l?opinion international, vous agissez comme des enfants, et non des responsables d?un pays de 16 millions d?habitants qui attend de vous une fermet? de la gestion des affaires de l??tat. De quoi aviez-vous peur de ce r?giment qui peut un jour ou l?autre bafouer la transition ou l?alternance politique et ?conomique du pays que nous aimons tous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre