Présidentielle 2015 : Zêdess trouve “un peu inique” la caution de 25 millions de F CFA

560 167

Invité au journal de 13h de la Télévision nationale, ce 14 juin 2015, Zêdess, artiste musicien burkinabè et candidat déclaré à la présidentielle de 2015, a décoché ses premières flèches. Il avait annoncé le jour de sa déclaration de candidature qu’il venait « parler sans langue de bois ». Eh ben, Seydou Zongo (son nom à l’état civil) trouve que la caution de 25 millions de F CFA qu’il faut déposer avant de prétendre au fauteuil présidentiel est un peu élevée pour le Burkina.

Zêdess trouve « un peu inique » la  disposition du code électoral nouveau qui impose aux candidats à la présidentielle de déposer une caution de 25 millions de F CFA.

« La mesure de la caution est une mesure complètement absurde à la limite parce que ça n’obéit à aucune logique économique », a-t-il dit au JT de 13h sur la RTB ce dimanche.

 « Je ne peux pas comprendre qu’un pays mette une caution à 25 millions, ce même pays va négocier dans les chancelleries, dans les organismes internationaux et dans les capitales occidentales de l’argent pour financer une campagne électorale », a-t-il ajouté.

Il évoque en plus, pour illustrer « le caractère un peu inique » de cette mesure,   le cas du Bénin et de la Côte d’Ivoire « et un certain nombre de pays qui ont beaucoup plus de moyens [mais où] la caution est moindre ».

Le pauvre est sans idée. L’auteur de « Ouaga sans char » considère que cette mesure a un principal objectif : écarter certaines personnes de la course à Kossyam.  « Je dis que la raison principale qu’on a évoquée en mettant la caution à 25 millions de F CFA,  c’est pour écarter les soi-disant candidats ». Mais « le candidat de la rupture » considère cela comme une insulte aux Burkinabè.

« Si on dit que c’est pour éviter les candidatures  fantaisistes, on insulte tous les Burkinabè, c’est-à-dire que quand vous êtes pauvres vous n’avez pas d’idées », avance-t-il.

Mais a-t-il les 25 millions de F CFA, lui a demandé le journaliste Fousseni Kindo. Et voici la réponse de son invité : « Si je vous dis toute de suite que j’ai les 25 millions dans un compte, je ne serai pas sérieux, je ne serai pas crédible et on ne me prendrait pas au sérieux.  Mais évidemment,  il y a des mécanismes de lever de fonds, à partir de lundi [15 juin, ndlr]nous mettrons ça en place ».

Synthèse de Abdou ZOURE avec Revelyn SOME

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *