(en direct) Deuxième jour du « procès Guiro » : L’ancien DG des douanes possède 31 parcelles

Ce vendredi 19 juin, c’est rouvert le dossier le plus attendu des Burkinabè de ces assises criminelles, celui de l’ancien DG des douanes, Ousmane Guiro.

[ Suite du direct : Article régulièrement mis à jour]

9 h 10 min

Le 1er président de la Cour d’Appel, Jean Emile Somda plante le décor.

Il annonce que la Cour a profité de la suspension d’hier pour faire le point des pièces à conviction et des chefs d’accusation « abandonnés » au fur et à mesure de la progression du dossier.

10 h 40 min

Me Paulin Salembéré (avocat « très actif » de Guiro) signale avec insistance, des « irrégularités constatées » (avant et après l’Arrêt) dans la procédure judiciaire et « attire l’attention du Jury sur ces choses. »

Mais où sont passées les « fameuses cantines » de Guiro ?

Il y a lieu de noter que Me Salembéré a demandé à la Cour, la présence des scellés à l’audience pour « le développement de son argumentaire« .

Pour le Parquet, vu l’importance de la saisie, il n’est pas nécessaire que les scellés soient là, c’est surtout pour des « raisons de sécurité« .

Ce qu’il faut aussi savoir, informe la Cour, c’est que les scellés existent et sont confiés à la Garde du Trésor Public. Toutefois, la Cour rassure qu’avant la fin des 3 jours de procès, les scellés devraient être présentés.

11 h 30 min

Arrêté à la barre en boubou blanc (comme hier), Ousmane Guiro est propriétaire de 31 parcelles dont les investissements sont estimés à 769 millions FCFA. Il a 3 enfants qui étudient à l’étranger (Canada et USA). L’inventaire des avantages légaux que l’Etat lui a versés est estimé à 483 millions FCFA.

Suspension de l’audience pour 15 min…

12 h

À la demande de la Défense (pour consultation et vérification de pièces à conviction), le Procès vient d’être à nouveau suspendu pour être repris à 13 h.

14 h 15 min : Reprise de l’audience

Me Salembéré souhaite également que les noms de toutes les personnes figurant dans le dossier depuis le début, le soit jusqu’à la fin du procès.

 15 h

La partie civile exprime sa volonté de savoir est-ce que l’argent thésaurisé pendant de nombreuses années ne suffisait-il pas à construire le lycée, tant « désiré par l’accusé Guiro« .

Mais Guiro dit avoir préféré garder son argent à la maison notamment dans l’optique de « construire un lycée. »

15 h 45

Des enveloppes mentionnant des sommes (5.000.000 F CFA) avec des noms de certaines entreprises (Watam SA, Groupe Obouf, All Ship) sont présentées publiquement à l’accusé. L’enveloppe du Groupe Obouf était accompagnée d’une lettre adressée au DG des Douanes (alors Ousmane Guiro).

 17 h 50

Compte tenu de la cantine (ne contenant pas d’argent) à présenter, les pièces à conviction à vérifier, les réquisitions et les plaidoiries, l’audience a été suspendue et reprendra demain samedi 20 juin à 9 h.

Il faut noter que l’opération du jour s’est voulue minutieuse. Et ce d’autant plus que pour le président de la Cour, Jean Emile Somda, ce « procès doit être le plus transparent possible« .



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

73 commentaires

  1. 31 parcelle pr 1 individu alors q L peuple ? des difficult? pr puvwr cas?.cela es d?j? un crime.e m?rite la peine capital,n’en parlons pa l pillage d’argent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page