RSP, Zida, Kossyam : Que d’interrogations !

692 13

Une nouvelle crise est née entre le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et le Premier ministre Isaac Zida. La revendication exprimée en février dernier par le corps qui assure la sécurité du palais de Kossyam serait de nouveau sur la table, à savoir le départ du Chef du gouvernement.

[Article régulièrement mis à jour]

La journée de ce 30 juin 2015 a commencé sans incident majeur. On note seulement la visite d’éléments du RSP à la Radio Oméga, aux environs de 8h. Selon la radio, deux soldats ont demandé à voir le Rédacteur en chef et ont affirmé ne pas vouloir faire du mal.

“Maintenant, nous n’allons pas nous amuser”. Ils ont évoqué trois éléments majeurs. Le premier, c’est qu’ils estiment être accusés à tort dans l’assassinat du président Thomas Sankara et du journaliste Norbert Zongo.  “Les gens nous accusent dans l’affaire Thomas Sankara et Norbert Zongo.  Nous ne sommes pas mêlés, nous sommes jeunes (…) ce que les gens oublient, c’est que (…) les effets des balles n’épargnent personne. Même si ça me gagne, je vais mourir », ont-ils indiqué.

Le deuxième élément, c’est qu’ils dénoncent des faits qui se passeraient au sommet de l’Etat. “Nous sommes venus vous dire qu’il y a des gens qui volent l’argent du pays. Ils rentrent et ils sortent. Nous sommes énervés. Nous allons les arrêter et présenter au peuple”, déclarent les “messagers”.

Le troisième élément, enfin, se libelle dans ces deux phrases : « si nous ne réagissons pas depuis longtemps, c’est parce que nous estimons qu’il y a nos mères, nos enfants et nos parents dans la société. Mais maintenant, nous n’allons pas nous amuser. Bonne journée !».

La radio explique sur son site que les militaires sont repartis dès après avoir livré ce message.

Une médiation en cours. Selon notre confrère Newton Ahmed Barry, sur son profil facebook, une médiation serait actuellement en cours et dirigée par l’ancien président burkinabè Jean-Baptiste Ouédraogo et le Président du Faso Michel Kafando.

Il rassure que même si les soldats du RSP, qui demandent cette fois la démission du Premier ministre et de tous les militaires du gouvernement de transition, sont “très remontés”, ils restent néanmoins sous le contrôle de leur hiérarchie.

Rappel. Les choses sont allées très vite ce 29 juin 2015. Le lièvre a d’abord été levé par notre confrère Newton Ahmed Barry.

Deux officiers du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) (les capitaines Dao Abdoulaye et Kaboré Flavien) auraient été auditionnés par la gendarmerie pour une affaire liée à la sécurité du Premier ministre Isaac Zida, qui aurait été contraint d’atterrir à la base 511 au lieu de l’aéroport de Ouagadougou, à son retour de son voyage en Chine.

Le chef du corps du RSP, le  Colonel Céleste Coulibaly, aurait également été interpellé et auditionné avec ses frères d’armes pendant plusieurs heures.

Ce dernier a cependant démenti cette information sur la page facebook du RSP. Mais tard dans la soirée de ce lundi, selon nos confrères du Faso.net  des coups de feu ont été entendus du côté du palais présidentiel de Kossyam.

Selon nos informations, les tirs n’ont pas duré longtemps et “l’incident” aurait été “géré” en interne entre frères d’armes du RSP, certaines sources signalant même des arrestations.

“Zizanie”. Il s’agirait, selon elles, de “tirs pour semer la zizanie”.  Ces mêmes sources croient savoir que le RSP espère que le Président de la transition Michel Kafando reprendra vite la situation en main dans ce qui semble être une nouvelle crise entre Isaac Zida et son corps d’origine. Une reprise en main qui rimerait avec une démission du chef du gouvernement.

Pour le moment, les sources d’informations officielles demeurent muettes sur le sujet et une importante rencontre entre les forces vives et le Président de la transition, qui devrait avoir lieu ce 30 juin, a été reportée.

Zida et le RSP. Il faut noter en rappel que depuis la fin de l’année 2014, le courant ne passe plus entre le Premier ministre, le lieutenant-colonel Isaac Zida et ses frères d’armes du RSP, régiment présenté comme la garde prétorienne de l’ancien président Blaise Compaoré et dont des mouvements de la société civile ont appelé à la dissolution car jugée impliquée dans des dossiers de crimes de sang.

La situation s’est exacerbée à partir de février où un mouvement d’humeur des soldats a réclamé le départ d’Isaac Zida de la primature avant de revenir à des meilleurs sentiments en échange de la non dissolution du corps d’élite.

Une commission convoquée par le Président du Faso Michel Kafando pour réfléchir à l’avenir du RSP  avait semble-t-il ramené le calme entre les frères d’armes au point que le Premier ministre a affirmé le 12 juin dernier que “le pays avait besoin du RSP”.


La Réaction du RSP

Sur sa page Facebook, le RSP a donné sa version de l’affaire. Extrait

“Mouvement d’humeur au RSP suite à l’audition de trois officiers, et non des moindres par la Grie nationale lundi: le Chef de Corps LCL Celeste Joseph Coulibaly, les capitaines Dao Abdoulaye et Kaboré Flavien. Auditions de 12h à 16h30 sur base d’une rumeur non fondées de projet d’arrestation du PM à son retour de Taiwan. Fait imaginaire.

La troupe indignée du harcèlement permanent de certaines autorités de la Transition et des OSC a leur solde a manifesté un ras-le-bol par des remous assez vite maîtrisés par les premiers responsables.

Des tirs en l’air pour créer la zizanie ont été entendus, occasionnés par des éléments proche du PM Zida qui ont vite été maîtrisés sans violence par leurs frères d’armes.”



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 13 commentaires

  1. Les hommes armes sont la pour excecuter des ordres.Zida lui meme etait le nmro 2 de ce rsp .cherchons la solution que de vouloire accuser tel ou tel personne.la solution n est pas dissoudre le rsp mais chercher a les reconcilier pour l unification de l ARMEE.

  2. Toi tu es du RSP et tu te caches pour commenter. D?gage. Tu as ?t? d?masqu?. Le RSP n’est pas le seul corps d’?lite. Il n’est m?me pas plus entra?n? que le RPC qui ne fait ni bruit ni tapage. On ne veut pas du RSP ? Kossyam. Pourquoi ils se sentent oblig?s de rester ? Kossyam? Depuis quand un militaire choisit en mena?ant l’endroit o? il veut travailler? Donc les autres militaires qui n’ont pas les indemnit?s et les privil?ges de ces derniers sont idiots quoi? tu as raison. Tu as le ventre plein et tu es b?te voil? pourquoi tu dis des choses idiotes pensant d?tenir la v?rit?. Tu emploies un veilleur de nuit. Tu paies sa formation et son entra?nement, tu l’?quipe et tu le paies grassement comme un PDG. Tu lui dis mon cher, maintenant je veux que tu quittes ma r?sidence de Ouaga pour aller garder ma ferme ? Bobo o? des bandits font des attaques de temps ? autre. Tu dis non je ne pars pas et si tu continues de parler de ?a je te bute. D’ailleurs, t’es enfants l? ne me plaisent pas. Donc dis leur de rejoindre leur grand p?re au village sinon je vais te faire du mal. Mon cher ami internaute, depuis quand tu as vu ?a toi?

  3. Rsp na ka faire pardon deh. Depuis il revient ? la rsp de faire la situation sur la corruption et le pillage de l’argent publique au lieu de l’?tat de la s?curit? de notre pays? S’ils n’ont plus rien ? faire laba ils n’ont ka rejoindre les garnisons. On a bien d’autres structures qui nous allertent d?j? sur ces genre de probl?mes

  4. Si le r?giment de s?curit? pr?sidentielle se met ? contr?ler l ?conomie du Burkina alors que sa missions est de s?curiser les personnes et leurs biens et la s?curisation de la pr?sidence!alors dit moi chers amis,kel sera la mission de l intendance de l arm?e burkinab??mr golf delta,kel est la vrais mission de RSP dans cette transition?

  5. Je crois que nous nous trompons de cible. Zida peut etre mauvais mais le comportement du RSP est pire. Ce n’est pas parce que les officiers ont ?t? entendus que les ?l?ments du RSP doivent semer le d?sordre. Entendre quelqu’un ne veut pas dire qu’il est au arr?t.
    C’est quelque chose qui se faisait m?me sous Blaise. S’il y’a faille dans la securit? d’une autorit? les responsables vont s’expliquer ? la gendarmerie. C’est normal. Vivement que le RSP degage.

  6. Ce qui se joue pourrait ?tre en rapport avec la v?rit? sur les crimes de sang du r?gime Compaor?. Il se pourrait que la pr?occupation de certains chefs du RSP ne soit rien d?autre que d'emp?cher la v?rit? sur les crimes de sang du r?gime Compaor?. En la mati?re, que peut-on reprocher ? BC qu'on ne puisse pas, ? priori, reprocher ? certains de ces chefs qui, au contraire de BC, n'ont pas l?ombre d?une quelconque immunit? ? C'est peut-?tre ce qui les pousse, par toutes sortes de man?uvres et de manipulations de l'opinion ? vouloir tenir constamment "haut les mains" la transition.
    Quand le Gl Gilbert parle de r?gles de fonctionnement militaires pour expliquer les nominations impos?es par le RSP, on peut lui r?torquer : de quelle r?gle militaire un officier, pr?c?demment aide de camp, peut-il voyager hors du pays pendant plusieurs semaines pour accompagner un pr?sident d?missionn? par une insurrection populaire et devenu simple citoyen ? C?est avec quel document administratif (genre ordre de mission) et de qui le tient-il (qui a sign?) ?
    L'?lite, ce n'est pas seulement des performances physiques ou le "s'en fout la mort des autres", c'est aussi dans les valeurs d?une arm?e r?publicaine, dans l'?thique et la d?ontologie. Aucune de ces r?gles ne permet ? un r?giment de prendre en otage un Conseil des ministres pour imposer des nominations ? des postes.

  7. Mouvement d’humeur au RSP suite ? l’audition de trois officiers, et non des moindres par la Grie nationale lundi: le Chef de Corps LCL Celeste Joseph Coulibaly, les capitaines Dao Abdoulaye et Kabor? Flavien. Auditions de 12h ? 16h30 sur base d’une rumeur non fond?es
    de projet d’arrestation du PM ? son retour de Taiwan. Fait imaginaire. La troupe indign?e du harc?lement permanent de certaines autorit?s de la Transition et des OSC a leur solde a manifest? un ras-le-bol par des remous assez vite ma?tris?s par les premiers responsables. Des tirs en l’air pour cr?er la zizanie ont ?t? entendus, occasionn?s par des ?l?ments proche du PM Zida qui ont vite ?t? ma?tris?s sans violence par leurs fr?res.https://www.facebook.com/pages/R%C3%A9giment-de-s%C3%A9curit%C3%A9-pr%C3%A9sidentielle-RSP-Burkina-Faso/550595971743756?fref=ts

  8. C’EST PAR CE QUE ZIDA JOUE A UN DOUBLE JEU. COMMENT UN OFFICIER SUPERIEUR, PEUT-IL DIRE DE NE PAS DISSOUDRE LE RSP ET SE TOURNER VERS LE BALAI CITOYEN POUR LUI DIRE DE DEMANDER UNE TELLE DISSOLUTION

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *