« Kom-Yilma » : Promouvoir l’hygiene et l’assainissement dans les écoles de la province du Bam

720 0

« Kom-Yilma » (enfants propres, heureux et en bonne santé) est l’un des projets de l’ONG Catholic Relief Services (CRS) pour inculquer la culture de l’hygiène et de l’assainissement aux enfants. La Direction provinciale de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (DPENA) en partenariat avec CRS-Burkina a commémoré, ce mardi 17 novembre 2015 à Woussé (village situé à environ 25 km de Kongoussi), les journées mondiales de lavage des mains au savon et des toilettes.

L’assainissement à l’instar de l’éducation et de la santé est un élément fondamental de la lutte contre la pauvreté dans le monde. Des recherches ont prouvé que 10% des maladies dans le monde sont imputables à l’eau insalubre et au manque d’hygiène.

Et les pays en développement, où se conjuguent faible niveau d’instruction et conditions précaires de vie, payent le plus lourd tribut face à ces maladies diarrhéiques qui pourtant peuvent être évitées pour peu que les populations adoptent des comportements hygiéniques élémentaires.

Comment alors réduire considérablement le pourcentage des personnes n’ayant pas accès à un assainissement de base au Burkina afin de réduire les taux de mortalité infantile et maternelle ? L’ONG CRS, grâce à son projet à succès « Beoog Biiga », offre depuis mars 2014 « Kom-Yilma ».

Aperçu des officiels lors de la cérémonie.
Aperçu des officiels lors de la cérémonie.

En effet, « Kom-Yilma », un complément du programme « Beoog Biiga », financé à hauteur de 3.148 millions de dollars par la Fondation « The Leona M. and Harry B. Helmsley Charitable Trust » et exécuté par CRS dans les provinces du Bam et du Sanmatenga, vise globalement à promouvoir le lavage des mains au savon, la consommation d’eau potable, l’utilisation et l’entretien des latrines.

Jusqu’en février 2017, ce projet compte y couvrir 107 écoles et construire 57 forages et 114 blocs de latrines. « Kom-Yilma » vise spécifiquement à aider les acteurs de l’éducation et la communauté entière à avoir une meilleure santé à travers l’adoption d’un comportement positif en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

En partenariat avec les ministères en charge de l’éducation, de la santé, et de l’eau et l’assainissement, CRS a commémoré ce 17 novembre dans la Commune de Kongoussi, la journée mondiale de lavage des mains en différé (chaque 15 octobre) et celle des toilettes anticipée (chaque 19 novembre).

Commémoration dans une atmosphère très bon enfant…

Le directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Bam, Elie Ouédraogo, s'essayant à un des jeux.
Le directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Bam, Elie Ouédraogo, s’essayant à un des jeux.

Ce sont les élèves de l’école de Woussé située à proximité de l’axe Kongoussi-Djibo qui étaient particulièrement au diapason de ce programme de sensibilisation en présence du Chef coutumier, du directeur de l’école, Joany Kellé, et du directeur régional de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Centre-Nord, Moussa Ouédraogo, et du représentant de la Direction régionale de l’agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire du Centre-Nord.

Cette double commémoration a été marquée par une visite des latrines et une brève présentation de l’école, une récitation suivie d’une pièce de théâtre, des questions-réponses et jeux sur l’hygiène et l’assainissement et des démonstrations de bonne pratique de lavage des mains au savon ou à la cendre.

« Satisfaite de l’entretien » des latrines de l’école, la Chargée des programmes de l’ONG CRS, Carey Mc Intosh, a promis d’en rajouter. « L’utilisation des latrines est une solution physique pour empêcher la propagation des maladies hydriques… Nous avons décidé d’augmenter le nombre de latrines ici », a-t-elle dit.

Le directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Bam, Elie Ouédraogo, le représentant des parents d’élèves et le corps enseignant ont notamment félicité et remercié les responsables de l’ONG CRS et ont promis de faire la promotion de l’hygiène et de l’assainissement auprès des populations.

« Vivement, que le projet « Kom-Yilma » s’étende partout au Burkina », nous souffle un jeune homme frisant la trentaine, présent lors de la cérémonie.

Noufou KINDO

Burkina 24

(Article mis à jour le 23 novembre 2015)


Ceci est un communiqué du Service d’information du gouvernement (SIG) relatif à la commémoration de la Journée Mondiale des Toilettes placée sous le signe de l’accès aux toilettes

La Journée Mondiale des Toilettes sera célébrée à Tikaré, Province du Bam, le 3 décembre 2015, sous le thème « Accès pour tous à des toilettes pour assurer la dignité ». L’objectif de cette journée est de mettre en lumière le difficile accès de milliards de personnes aux toilettes alors que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un droit humain. Elle est aussi l’occasion d’interpeler les décideurs quant aux actions à mener et de sensibiliser les populations pour le changement de comportement.

DCPM/Ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire


Photothèque :

La Chargée des programmes de l’ONG américaine CRS, Carey Mc Intosh, prononçant son allocution.
La Chargée des programmes de l’ONG CRS, Carey Mc Intosh, prononçant son allocution.
Des démonstrations en matière de lavage des mains ont été faites.
Des démonstrations en matière de lavage des mains au savon ont été faites.


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *