Libération du Splendid Hôtel : Trois jihadistes tués

730 3

L’hôtel Splendide à Ouagadougou, la capitale burkinabè, a été l’objet d’une attaque en début de soirée ce 15 janvier 2016. Plusieurs véhicules, au moins six selon des témoins, ont été incendiés. Le restaurant Cappuccino, situé en face de l’hôtel Splendide, a essuyé des tirs, et selon des témoins, ces tirs ont fait des morts. Mais le nombre de victimes n’est pas encore formellement établi, mais un bilan provisoire non officiel fait état d’au moins une vingtaine de morts et plus d’une quinzaine de blessés. Le couvre-feu a été ramené de 23h à 6h du matin. Un assaut a été lancé par les forces spéciales burkinabè, appuyées par les forces spéciales françaises et le renseignement américain. L’opération, toujours en cours, a permis de libérer une trentaine d’otages. La libération d’otages continuaient jusqu’à ce samedi matin.

-10h02

Le Conseil des ministres extraordinaire sur la prise d’otages intervenue depuis ce 15 janvier 2016 a effectivement début ce 16 janvier 2016 sur le coup de 10h. Des mesures sont attendues sur la situation actuelle.

Début du conseil des ministres extraordinaire sur la prise d'otages
Début du conseil des ministres extraordinaire sur la prise d’otages

– 9h50

Dans la nuit du vendredi 15 janvier 2016, des hommes ont attaqué un hôtel à Ouagadougou. Burkina 24 a rencontré des victimes qui relatent les faits.  « J’ai vu deux personnes, une de petite taille, c’est comme des Touaregs », raconte une victime qui a requis l’anonymat.

Burkina24

-9h30

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a fait le déplacement des lieux de l’attaque. “Nous appelons le peuple à la vigilance et au courage“, déclaré Roch Marc Christian Kaboré.

-9h00

La situation évolue. Le ministère de la sécurité a dressé le bilan suivant :

– L’hôtel Splendid a été totalement évacué.
– Trois jihadistes ont été tués
– 33 personnes blessées
– 126 otages ont été libérés
– Les opérations de fouilles se déroulent actuellement à l’hôtel Yibi, voisin de Splendid Hôtel

-06h44

La libération des otages continuait ce samedi matin, avec des échanges de tirs entre les forces spéciales et les jihadistes retranchés à l’intérieur de l’hôtel.

06h00

Des jihadistes se réclamant d’AQMI ont mené une attaque contre l’hôtel Splendid et un restaurant ce 15 janvier 2016. Les forces spéciales burkinabè, appuyées par les forces armées françaises, ont lancé l’assaut. Des échanges de tirs à 4h55 du matin du 16 janvier 2016. Un conseil des ministre extraordinaire est prévu ce 16 janvier 2016 à 9h.

 Burkina24

-4h01

Selon les dernières informations émanant de sources sécuritaires, l’assaut est toujours en cours. Environ une trentaine d’otages ont été libérés, dont des blessés. Faisait partie le ministre de la Fonction publique Clement Sawadogo qui a été évacué. L’assaut n’est pas encore terminé. Des coups de feu sporadiques sont de temps en temps entendus.

-2h30

C’est actuellement un calme plat qui règne sur l’avenue Kwameh Nkrumah. Aucun mouvement signalant l’assaut. Les journalistes tenus loin de l’hôtel font le pied de grue.

-23h

Selon France24, Al quaida au Maghreb islamique (AQMI)  a revendiqué l’attaque menée contre l’hôtel.

-22h30

Aux environs de 22h, l’Unité d’intervention de la gendarmerie a bouclé le périmètre et préparait un assaut imminent.

Concernant l’identité des auteurs de l’attaque, dont le nombre s’établirait à trois, le ministre des Affaires Alpha Barry, intervenant sur France 24 laissait entendre que leur mode opératoire rappelle celui des jihadistes.

L’hôtel splendide est l’un des plus grands hôtels de Ouagadougou et situé sur la principale artère de la capitale burkinabè. Plusieurs nationalités  fréquentent cet endroit, dont des Européens, de même le restaurant Cappuccino.

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que toutes les forces de sécurité sont toutes mobilisées pour libérer les otages, mais également assurer la sécurité du pays. Le couvre-feu, déjà en vigueur de 1h à 4h, a été ramené de 23h à 6h du matin.

A noter que plus tôt dans la journée, précisément aux environs de 14h, une vingtaine d’hommes armés ont attaqué une unité de la gendarmerie en mission commandée à Inabao, un village situé à une quarantaine de kilomètres de Tinakof et de Gorom-Gorom dans le Sahel.

L’attaque s’est soldée par deux morts (un gendarme et un civil) et deux blessés (deux gendarmes) dont un grave.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *