Roch Kaboré aux “forces du mal”: « C’est mal connaitre le peuple burkinabè » !

736 0

Le peuple burkinabè « durement éprouvé » a rendu un vibrant hommage aux 32 victimes des attaques terroristes qu’a connues le “Pays des hommes intègres” le vendredi 15 janvier 2016. La cérémonie officielle d’hommage s’est déroulée ce lundi 25 janvier à Ouagadougou à la Place de la révolution. Ce fut l’occasion pour le Président du Faso, Roch Kaboré, de rappeler que « le peuple burkinabè n’a jamais marchandé son honneur ».

Pas de place pour les nostalgiques…

Selon le Président du Faso, il n’y a aucun doute. Les actes causés par les « forces du mal », en l’occurrence les terroristes “sans foi ni loi” et les nostalgiques de l’ère Compaoré ne visent qu’à semer la terreur, la panique et d’empêcher les efforts de développement du Burkina Faso dans la paix, la démocratie et la stabilité.

Mais, le Président Roch Kaboré a été, on ne peut plus clair, en cette journée d’hommage aux  32 victimes des attaques terroristes. “Aux auteurs d’actes criminels et aveugles”,  le Président Kaboré a adressé le message suivant :

« C’est mal connaitre le peuple burkinabè, qui n’a jamais marchandé son honneur depuis la nuit des temps et ne s’est jamais plié ni résigné devant ses ennemis. Face à ce nouveau défi, il se mobilisera comme un seul homme pour opposer une défaite cinglante aux entreprises terroristes sur notre sol ».

Faisant un bref rappel de l’histoire récente du Burkina, le Président appelle le peule à ne céder à aucune pression. A ceux qu’il qualifie d’« apatrides » et d’ennemis « jurés », le message du Président est encore plus clair. « Nous ferons preuve de fermeté vis-à-vis de ces sinistres individus sans foi ni loi », a dit Roch Kaboré.

Les dozos prêts à en découdre avec le terrorisme

 

Burkina24

Tous condamnent !

La cérémonie a été le lieu pour toutes les confessions religieuses de rendre un vibrant hommage aux disparus et de rappeler leur attachement aux valeurs de paix que véhiculent les différentes religions. La communauté musulmane a condamné avec sa « dernière » énergie  du haut de la tribune, cet acte « barbare, inhumain ».

« Cet acte ignoble est diamétralement opposé à la foi islamique. Nous, musulmans avons responsabilité particulière. Il nous incombe non seulement de joindre nos mains  à celles des autres humains pour sauver notre monde du terrorisme et de la violence extrémiste, mais encore de redorer l’image ternie de notre foi », a dit le représentant de la communauté musulmane.

Les différentes confessions religieuses ont prié pour le repos des âmes des disparus dans les attaques terroristes.
Les différentes confessions religieuses ont condamné et ont prié pour le repos des âmes des disparus dans les attaques terroristes.

Le « véritable » test pour nos croyances, dit-il, c’est de vivre en conformité avec les principes « fondamentaux communs » à toutes les grandes religions du monde. Il a cité la préservation du caractère “sacré” de la vie humaine et le respect de la dignité de tous les êtres humains.

 Ensemble contre le mal…

Pour le Président du Faso, c’est en restant debout, déterminés, vigilants et sans aucune concession au terrorisme que nous rendrons le meilleur hommage à toutes celles et ceux qui ont été fauchés si atrocement à la vie.

Les représentants des familles des victimes étrangères et burkinabè ont traduit leur volonté de continuer à avancer malgré tout. « En gardant le cap, nous faisons vivre éternellement ceux qui nous ont tragiquement quitté », a dit Luc Pincince, chargé d’affaire de l’ambassade du Canada. Il a émis le vœu que tous restent ensemble pour continuer ensemble envers et contre tout à édifier un monde paix, de justice et de sécurité.

Le Président du Faso saluant les parents des victimes des attaques du 15 janvier 2016.
Le Président du Faso saluant les parents des victimes des attaques du 15 janvier 2016.

Félix Kinda, représentant des familles des victimes burkinabè, attend la justice. Il l’attend sans la haine et la rancune pour montrer que « l’humanité est différente de l’animalité ». Il a remercié les organisateurs des marches blanches silencieuses. Pour Félix Kinda, la « meilleure » réponse aux attaques terroristes, « c’est toujours prendre un Cappuccino dans un Burkina plus splendide »

Et le Président du Faso de conclure par ces mots : « Le Burkina Faso sortira encore vainqueur de ce combat, par la grâce de Dieu et la détermination de son peuple ».

Oui Koueta avec Yannick Sawadogo

Burkina 24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *