Ablassé Ouédraogo: Roch Kaboré aurait dû être « reçu au moins par un ministre »

939 2

L’accueil qu’a reçu le Chef de l’Etat burkinabè à son arrivée en France n’en finit pas d’indigner au sein de l’opinion nationale. Pour de nombreux Burkinabè, qui reportent leur courroux sur les réseaux sociaux, Roch Marc Christian Kaboré aurait dû être reçu par un ministre français, à défaut du président Hollande. Avis que partage Ablassé Ouédraogo, ancien ministre burkinabè des affaires étrangères.

Joint par Burkina24 au téléphone (alors qu’il est en « voyage privé » à New York aux Etats-Unis), l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères, Ablassé Ouédraogo, a réagi sur l’accueil réservé au Président burkinabè.

Le Chef de l’Etat a en effet été reçu à sa descente d’avion par l’ambassadeur de France au Burkina, Gilles Thibault, le Chargé d’affaires  Mamadou Sangaré et le Consul Général Ousmane Nacambo. Pour Ablassé Ouédraogo, il devrait en être autrement.


Lire aussi▼

Roch Marc Christian Kaboré entame sa visite en France


« Dans la courtoisie diplomatique, pour ce que j’ai vu en France, dit-il, (…) lorsqu’un Chef d’Etat est annoncé  en France, il est reçu au moins par un officiel du protocole d’Etat,   et si c’est une visite de travail comme c’est le cas, au moins un ministre de la République aurait pu venir, par courtoisie. C’est quand même un chef d’Etat  et le Burkina Faso est souverain ».

Accepté par la délégation burkinabè

Mais pour l’ancien chef de la diplomatie burkinabè, il ne faudrait pas s’en offusquer outre mesure. Il s’en explique en ces termes : « Un voyage de Chef d’Etat, fusse-t-il une visite de travail, est préparé de façon professionnelle. Et pour le cas présent, je crois savoir que le ministre des Affaires étrangères a séjourné à Paris pour régler le programme.

A partir du moment où le ministre des Affaires étrangères a soumis le programme au Président du Faso qui l’a accepté, le Président Roch Kaboré et sa délégation savaient ce qu’ils allaient trouver sur place. Il n’y a donc rien d’étonnant. (…) Peut-être que c’est nous qui avons accepté cela. On ne peut pas se plaindre ».

Des sources proches de la Présidence du Faso expliquent cependant cet accueil par le fait que Roch Kaboré n’est pas en visite d’Etat et que le meilleur symbole reste l’accueil qu’a eu le Chef de l’Etat burkinabè de la part de son homologue français,  venu le rencontrer au pied du perron de l’Elysée, « contrairement à de nombreux chefs d’Etat qui sont reçus sur le perron ». Il a également eu droit aux honneurs militaires.

Un peu d’histoire

Pour rappel, en visite d’Etat le mercredi 25 janvier 2012 en France, le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara,  a été accueilli à l’aéroport d’Arly par le Ministre français, de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l`Immigration, Claude Guéant.


Lire aussi▼

Accueil de Roch Kaboré en France : “Il faut dédramatiser la question”, note Alpha Barry


 Toujours dans le même aéroport, mais cette fois en juin 2009,  c’est le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner qui a souhaité la bienvenue au président américain Barack Obama à sa descente d’avion, arrivé à Paris pour participer aux commémorations du Débarquement allié.

Qu’à cela ne tienne ! Pour certains internautes, la forme ne tient pas forcément le fond et l’essentiel, ce sont les retombées de cette visite pour le Burkina Faso.

  Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *