Réouverture de Cappuccino : « Un devoir de mémoire »

363 0

Santomenna Gaetan est le propriétaire de Cappuccino, le restaurant-café qui a été l’une des cibles, voire la principale, de l’attaque terroriste du 15 janvier 2016 à Ouagadougou. Le café refait peau neuve pour rouvrir, selon le propriétaire, le 15 janvier 2017. Burkina 24 a rencontré Santomenna Gaetan, le 1er août 2016. Pour ce dernier, rouvrir le Cappuccino est « un devoir de mémoire ».  

Assis dans son bureau à l’arrière-cour de Cappuccino, Santomenna Gaetan, Italien d’origine et installé au Burkina Faso depuis 2007 s’est présenté comme « l’ex -propriétaire de Cappuccino ». Explique-t-il : « Cappuccino n’existe plus en tant que tel aujourd’hui. Il n’y a plus d’enseigne, il n’y a plus rien à l’intérieur aujourd’hui ». Malgré cela, Cappuccino est en travaux depuis le samedi 30 juillet 2016. Pour le propriétaire des lieux, « ne rien faire, ce serait accepter ce qui est arrivé ».

 

Reprendre son commerce n’est pas lié à un but commercial, a indiqué Santomenna Gaetan, « c’est un devoir de mémoire par rapport à ceux qui sont partis ». Cappuccino gardera par ailleurs le même nom par « devoir de mémoire »,  a rassuré Santomenna Gaetan.

En rappel, lors des attaques terroristes du 15 janvier 2016, ce sont 29 personnes qui ont perdu la vie au Cappuccino et une à l’hôtel Splendid.

Lire aussi

Burkina : Deux semaines après l’attaque terroriste, Taxi brousse renait

Attaques de Ouagadougou : Retour au Splendid hôtel

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre