Bilan d’Isaac Zida : Roland Kaboré répond au MERCI

687 3

Dans cette déclaration parvenue à Burkina24, Roland Kaboré dit vouloir apporter une réponse à la conférence de presse du mouvement MERCI (Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen), notamment sur le bilan de gestion de l’ex-Premier ministre Isaac Zida.

Le lundi 26 septembre dernier, le Mouvement pour l’Engagement et le Réveil Citoyen (MERCI)  a tenu un point de presse. Je voudrais donc, humblement, réagir aux propos de Abdoulaye Yogo de ce mouvement.

Je ne suis ni du Mouvement Citoyen Africain pour la Renaissance (CAR), ni d’aucune OSC, mais un simple citoyen épris de vérité. Mais la sortie médiatique du Sieur Abdoulaye Yogo du mouvement MERCI est plus que provocateur.

La bisbrouille entre le mouvement MERCI et les autres OSC, certainement pour des « intérêts intestinaux », sera réglée entre eux.

Monsieur Yogo, votre point de presse du 26 septembre dernier, est des plus scabreux des points des presse qui ont eu lieu jusque-là. Vos propos ont mis à nu votre ignorance notoire sur la chose économique.

Dans ma recherche d’information pour ma thèse en économie, j’ai pu avoir (par hasard) une lettre qui en dit long sur l’action économique de l’ex Premier Ministre, le Général Yacouba Issac ZIDA, pour le Burkina Faso. C’est considérant cette lettre, que vos propos font mal et dénotent du même du coup vos mauvaises réelles intentions.

Lire aussi

Martyrs : « L’appareil judiciaire n’a pas encore joué sa partition » (Abdoulaye Yogo)

Burkina24

Pis, vous ignorez totalement ce qui été fait en matière économique durant la Transition. Au lieu de piorner devant la presse, il faut vous demander comment la Transition, dans un contexte très difficile,  a pu gérer les salaires et organiser de façon libre et transparente, les élections qui ont permis au MPP d’être au pouvoir.

Vous dites que « ce sont les mêmes personnes qui ont accompagné Zida à la Place de la Révolution et qui l’ont aidé à tuer notre économie ».

Je comprends que c’était un point de presse de broche à foin. Donc il fallait faire la gueule. Et étant navrant en économie, il vous ait difficile de comprendre qu’un seul individu (premier ministre), ne peut pas tuer l’économie d’un pays en douze mois. Vous raisonnez comme si l’économie du pays se résumait à celle d’un boutiquier de quartier ou d’une vendeuse de beignets.

lettreMonsieur Yogo, dans cette lettre de félicitations du Fonds Monétaire International (FMI), adressée à l’ex Premier Ministre Yacouba Isaac Zida, (ci-joint à cet écrit) il est dit clairement ceci : « … au plan économique, nous saluons la bonne mise en œuvre du Programme économique et social du Burkina avec le Fonds Monétaire International (FMI), sous votre forte et bienveillante impulsion. Nous avons bonne souvenance de votre visite au FMI et votre plaidoyer à la Direction générale, qui a contribué à l’augmentation de l’enveloppe financière allouée par le FMI au Burkina Faso… ».

Vous voyez monsieur Yogo, je n’invente rien du tout. C’est dire donc que le gouvernement actuel, le gouvernement Roch, bénéficie pleinement, de la part du FMI, d’une enveloppe financière plus grande et ceci, grâce à la plaidoirie de l’ex Premier Ministre Yacouba Isaac Zida. C’est un fait irrécusable.

 Un seul voyage du Premier Ministre Zida aux USA, a été plus bénéfique au Burkina, que les nombreux allers et venues de certains anciens nouveaux apprentis sorciers.

Certainement, il y a bien d’autres actions qui ont aussi été menées par le Président de la Transition Michel Kafando. Battons en retraite le ridicule et soyons honnêtes.

Aussi, monsieur Yogo, vous ignorez totalement comment se font les déblocages de fonds. Le Premier ministre ne peut pas s’asseoir dans son fauteuil, décrocher son téléphone et appeler le DG du Trésor public pour que celui-ci lui apporte la somme qu’il veut.

Durant la Transition, si vous avez une bonne mémoire et si vous vous intéressiez tant à l’économie de votre pays, vous devez savoir que la Transition a énormément œuvré à rassurer beaucoup d’investisseurs étrangers. Le mot « merci », signe de reconnaissance, qui devrait caractériser votre mouvement, est de faire partir de votre langage et cela n’est plus, ni moins que de la diversion.

C’est dommage et même très regrettable, que dans d’autres cieux, on reconnaisse les actions intègres de la Transition et que chez nous mêmes, des individus se promènent avec des cisailles pour empêcher aux arbres à fleurs, de mettre à la lumière leurs belles fleurs. Dommage, car c’est la beauté du pays qui prend un coup.

Roland W. Kaboré

Economiste – Ouagadougou  

NDLR : Le titre est de la Rédaction B24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *