Burkina : CRS investit 600 millions de F CFA pour “Beoog Biiga”

377 0

Le savoir lire et écrire des élèves du Bam et du Sanmatenga sera renforcé à travers la phase 2 du programme Beoog Biiga, « l’enfant de demain ». Un échantillon représentant 4 015 de jeux de cubes en bois, 5 630 étiquettes mobiles, 1 358 jeux d’illustrations,  2 170 banana grammes (jeux d’anagrammes), 3 520 ardoises emmanchées et 17 600 ardoises géantes, 10 970  livres “Méthodes Boscher”, 2 000 dictionnaires visuels africains (DVA), 3 640 dictionnaires juniors illustrés, 8500 tableaux phonétiques, 25500 recueils de contes et d’histoires, et plus de 20000 ouvrages pédagogiques à l’usage des enseignants, le tout d’une valeur totale de 600 millions de FCFA a été remis par l’ONG Catholic Relief Services (CRS) au ministère de l’éducation et de l’alphabétisation nationale lors d’une cérémonie à Kongoussi. La réception a été faite par la gouverneure Nandy Somé/Diallo ce mercredi 26 octobre 2016.

La mise à disposition de matériels pédagogiques à travers le programme « Beoog Biiga » est une des initiatives grâce auxquelles l’ONG Catholic Relief Services (CRS) agit pour l’amélioration de la qualité de l’éducation à l’école primaire. La phase 2 de ce programme, financé à hauteur de 10,8 milliards de FCFA sur 4 ans par le gouvernement américain à travers son ministère de l’agriculture (USDA), a débuté en octobre 2014.

La gouverneure Nandy Somé Diallo a reçu un échantillon de Moussa Dominique Bangré du CRS qu'elle a remis aux directeurs provinciaux de l'éducation © Burkina24
La gouverneure Nandy Somé Diallo a reçu un échantillon de Moussa Dominique Bangré, représentant résident de CRS, qu’elle a ensuite remis aux directeurs provinciaux de l’éducation © Burkina24

« La richesse du Burkina réside sur ce capital que nous sommes en train de préparer »,  a déclaré Moussa Dominique Bangré, représentant résident du CRS au Burkina. L’obligation s’impose selon lui de préparer ces enfants de demain « qui vont gouverner, faire avancer ce pays ».


Vous voulez en savoir plus sur le programme Beoog Biiga  ?  Cliquez !


« Tous les élèves des années 60, 70 et 80 se rappellent encore comme si c’était hier de ce fameux « yellow » accompagné de lait dans toutes les écoles du Burkina Faso », a rappelé la gouverneure de la région du Centre-Nord Nandy Somé, venue de Kaya pour représenter le ministre de l’éducation nationale, avant d’ajouter que les apports de CRS sont « des gestes inestimables à saluer ».

Construire les hommes et femmes de demain

De quoi amener Doriane Ouédraogo, représentante des élèves bénéficiaires,  à remercier « tonton Moussa Dominique Bangré et le CRS  pour le matériel, le couscous et la vitamine qu’ils nous apportent » avant de promettre de « bien travailler à l’école pour devenir des hommes et des femmes capables de construire un Burkina émergent et prospère ».

Les instituteurs du Bam et du Sanmatenga n'auront plus à dessiner au tableau © Burkina24
Les instituteurs du Bam et du Sanmatenga n’auront plus à dessiner au tableau © Burkina24

La valeur du matériel offert est estimée  à 600 millions de FCFA. Il bénéficiera à environ 270 000 élèves des provinces du Bam et du Sanmatenga et 3700 enseignants dans plus de 850 écoles sur la durée du programme. Les documents et matériel pédagogiques contribueront à un apprentissage plus actif et dynamique des élèves autour d’activités et de tâches qui leur permettront de réaliser des productions significatives et utiles.

Et selon la gouverneure, des études ont prouvé que le matériel pédagogique d’appoint donne une certaine autonomie aux élèves et leur permettent une meilleure performance scolaire dans 70% des cas.

Moussa Dominique Bangré, représentant résident de Catholic Relief Services © Burkina24
Moussa Dominique Bangré, représentant résident de Catholic Relief Services © Burkina24

« La deuxième phase du projet Beeog Biiga met l’accent sur la lecture et l’écriture, disciplines fondamentales de l’enfant à l’école primaire », a dit Moussa Dominique Bangré du CRS.

C’est pourquoi, précise-t-il, en plus de la cantine scolaire et la supplémentation en micronutriments, « la concentration dans ce programme, c’est améliorer le savoir lire et écrire des élèves ».

Le Programme « Beoog Biiga »  associe à l’éducation, d’autres secteurs comme la santé, la nutrition, le développement rural, les communautés d’épargne et de crédit interne et le soutien à la gouvernance locale. La première phase a été financée à hauteur de 7,6 milliards de FCFA par l’USDA pour une durée de trois ans (2011 – 2014).

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre