Affaire « tablettes des députés » : « On ne peut pas oublier » (Claude Wetta)

196 0

Le Secrétaire exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), Claude Wétta est revenu, ce mercredi 30 novembre 2016, sur la cacophonie qui a eu lieu lors de la communication de sa structure sur la question relative à l’affaire dite « les tablettes des députés ». « J’ai l’impression que le journaliste m’a piégé parce qu’il m’a fait beaucoup parler », confie Claude Wetta sur un ton humoristique.

De la suite à donner à cette affaire, le Secrétaire exécutif du REN-LAC rassure qu’ «on ne peut pas oublier (…). Il va falloir que ça aille plus loin ». Pour preuve, rappelle-t-il, l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), structure dirigée par le Pr Luc Marius Ibriga, s’est saisie de la question.

Claude Wetta et l’affaire des  tablettes : « J’ai voulu garder de la prudence dans ma réponse »

Burkina 24

Revenant sur la réaction des Burkinabè sur cette affaire, Claude Wetta dit avoir été surpris agréablement de la connaissance de la loi anti-corruption par les Burkinabè. « Les gens nous ont dit, ‘’votre loi anti-corruption, ce ne sera jamais appliquée au Burkina’’ », explique  Secrétaire exécutif du REN-LAC.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre