Violences à l’arrondissement 8 de Ouaga : Le MPP exclut quatre militants

217 0

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a réagi aux violences perpétrées dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou le 6 décembre 2016. Condamnant les actions posées, le parti présidentiel a pris des mesures conservatoires: quatre de ses militants ont été exclus.

Lire aussi

Arrondissement n°8 de Ouaga : Après la destitution du maire, les machettes ont parlé

Burkina24

Le MPP, dans un communiqué parvenu à Burkina24 et signé le 7 décembre 2016 par le président par intérim Salifou Diallo, a donné sa réaction sur les violences qui ont été perpétrées à l’arrondissement 8 de Ouagadougou ce 6 décembre.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès condamne avec énergie cette dérive barbare antidémocratique qui est aux antipodes des valeurs républicaines prônées et défendues par le Parti“, peut-on lire dans le document. Souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, le président du parti  a invité les autorités “à rechercher, poursuivre et sanctionner selon la rigueur de la loi tous les auteurs et complices de ces actes ignobles”.

Pour ce qui concerne le parti lui-même, des mesures dites “conservatoires” ont d’ores et déjà été prises. Il s’agit de l’exclusion de quatre militants :

  • OUEDRAOGO Moussa, Secrétaire Général de la sous-section de l’Arrondissement n°8 ;

  • ZONGO Mahamadi, Responsable au Contrôle et à la médiation de la sous-section ;

  • ZONGO T. Omar, délégué du secteur n°36 ;

  • OUEDRAOGO Sada, Responsable des Anciens du secteur n°35.

A noter que Mahamadi Zongo était le maire de l’arrondissement 8. Salifou Diallo a assuré que le parti sera “ferme” et sanctionnera tout militant dont la responsabilité serait engagée dans cette affaire, conformément aux textes du parti.

Lire aussi

Violences à l’arrondissement 8 : L’opposition invite le MPP à  “discipliner” ses militants

Burkina24

Pour rappel, les conseillers municipaux de l’arrondissement 8 de Ouagadougou ont initié un vote de défiance à l’endroit du maire Mahamadi Zongo. Ce dernier a été déchu de sa fonction, entraînant la colère de ses partisans, qui munis d’armes blanches notamment, se sont attaqués aux biens et aux domiciles de certains conseillers municipaux, tant du parti au pouvoir que de l’opposition.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre